Accueil > Actualité > CIEN 27 mars 2012

Actualité

CIEN 27 mars 2012

mardi 27 mars 2012

Déclaration préalable de la CGT IDF du 27 mars 2012

Conseil Inter-académique de l’Education Nationale d’Ile-de-France

Cette nouvelle rentrée scolaire de septembre 2012 des lycéens et collégiens franciliens connaît une nouvelle montée globale importante d’effectifs élèves et consacre avec 1500 emplois en moins une baisse dramatique de 1200 postes d’enseignants an niveau des lycées. Cela s’accompagne aussi de la suppression inadmissible de 50 emplois administratifs dans les établissements et services administratifs de l’Education Nationale en IDF .

La CGT milite pour un changement imminent de politique et singulièrement au niveau de la politique scolaire menée par l’actuel Président de la République, candidat à un second mandat dans une parfaite continuité revendiquée.

La CGT exprime tout son soutien aux établissements mobilisés en Île de France notamment dans l’Essonne comme des autres départements, qui demandent des moyens d’enseignement dignes pour leurs élèves.

Par exemple, les lycées professionnels Auguste Perret et Charles Baudelaire à Evry, le LP Gustave Eiffel à Massy et le LPO Jean-Pierre Timbaud à Brétigny, sont mobilisés depuis un mois et demi sous des formes diverses (grèves ponctuelles ou reconductibles, occupations de nuit, manifestations…).

Aux légitimes inquiétudes des personnels, des élèves, des parents et des élus, la direction académique de l’Essonne oppose un silence assourdissant.
Cette attitude de blocage et de mépris est préoccupante alors que de nombreux voyants sont au rouge pour la rentrée 2012.

A une situation matérielle dégradée on ne fait qu’opposer un discours dans lequel l’alibi de la pédagogie ne parvient jamais à masquer la diminution drastique des moyens.

Ce discours répété à l’envie délivré dans un climat dégradé fait maintenant place à la colère des personnels.
On ne peut accepter de voir prendre le plus à ceux qui ont le moins !

Alors que dans les Hauts-de-Seine par exemple, la direction départementale a su écouter et entendre les collègues mobilisés, celle de l’Essonne continue à faire la sourde oreille, laissant se mettre en place un climat délétère, qui risque de laisser d’indélébiles traces dans les consciences.

Nous demandons expressément que chacun prenne ses responsabilités dans un esprit de dialogue, afin qu’une sérénité retrouvée permette aux établissements concernés d’exercer leurs missions dans des conditions satisfaisantes.

Nous interpellons la direction académique des services départementaux de l’Education nationale en Essonne et le RECTEUR de l’Académie de Versailles plus particulièrement pour entendre et satisfaire les justes revendications d’établissements placés dans des zones particulièrement difficiles, avec des publics qui réclament une attention particulière.

Il ne s’agit pas de dépenses supplémentaires mais bien d’investir pour l’avenir de tous, et notamment des élèves et des jeunes pour leur réussite.

Aujourd’hui 27 mars 2012, il n’est pas trop tard pour revenir sur la situation des établissements et lycées dans l’Essonne bien sûr mais aussi dans les 3 académies de l’Île de France.


MOTION Proposée par la CGT IDF

Au Conseil Inter-académique de l’Education Nationale IDF

du 27 mars 2012 sur la rentrée 2012 :

Direction Unique et Fusion de lycées Académie de Créteil.

Plusieurs lycées de la Seine st Denis sont l’objet dès Septembre 2012 de directions uniques décidées unilatéralement par le Rectorat de Créteil : à Bobigny (entre 2 LP), à La Courneuve (entre 2 LP éloignés de plusieurs kilomètres) et à Aubervilliers (entre un collège et un LP). Les fusions d’établissements en un seul sont dès à présent à imaginer, le Rectorat s’étant refusé d’affirmer que celles-ci n’auraient pas lieu à partir de 2013.

Ces décisions ont été conduites au mépris de l’avis des communautés éducatives et ne peuvent qu’être annulées à la rentrée scolaire 2012.

Les conséquences de cette politique déjà menée dans plusieurs établissements peuvent être redoutables à l’encontre des personnels et des élèves et pour leur fonctionnement pédagogique et budgétaire.

L’expérience du regroupement des agences comptables des lycées devrait inciter les Recteurs plutôt à une analyse critique.

Si une réflexion est nécessaire sur la carte des formations des 3 voies du lycée en territoire, cela ne peut pas se conduire de manière autoritaire à la recherche constante d’économies budgétaires d’emplois des personnels et d’accueil des élèves .

C’est pourquoi, les membres du CIEN IDF demandent au Recteur de l’académie de CRETEIL que les projets de direction unique programmés pour la rentrée 2012 dans plusieurs lycées et collège du 93 soient purement et simplement retirés.

Les membres du CIEN IDF interpellent les recteurs, l’ETAT et la Région IDF sur une politique qui consiste à remettre en cause, par une déstabilisation constante et la réduction continue des emplois , le fonctionnement des lycées et en particulier la question de leur direction unique.

Motion votée par 20 voix Pour et 2 Abstentions au CIEN du 27 mars 2012