Accueil > Actualité > CCP du 9 mai 2012

Actualité

CCP du 9 mai 2012

jeudi 10 mai 2012

Lire la déclaration liminaire de la CGT-Educ’action :
Déclaration CGT CCP 9 mai 2012

Merci de lire la déclaration avant de consulter le compte-rendu.


Quelques éléments de compte-rendu :

La CCP était présidée par le Secrétaire Général, en présence du DRH, du chef de la DPE2, de la chef de la DPE et du responsable rectorale des GRETA.

Passage en CDI :

Le Rectorat a seulement fourni une liste sous forme papier de la liste des passages en CDI, pas sous forme électronique, ce qui rend le travail des élu-e-s très très difficile. De ce fait, nous avons découvert en séance une augmentation sensible du nombre de passages, à savoir 153 (dont 16 en GRETA).
On arrive désormais sur Créteil à un total de 900 CDI, qui représentent un tiers des contractuels.


Sur le dialogue social avec le Rectorat :

Cela ne va pas vous étonner, le Rectorat s’est opposé à notre vision des choses. Notons tout de même que cette CCP est un bon exemple avec une CCP qui se tient alors que les élu-e-s ne disposent d’aucun fichier pour préparer la réunion !...

Affectations à la rentrée 2012 :

Concernant les CDI en sciences physiques, un accord de principe avec les IPR de maths a été trouvé. Les collègues pourraient être affectés en maths en collège pour un poste à l’année étant donné le manque de postes criant en sciences physiques.

Le rectorat refuse la mise en place de groupes de travail qui permettraient, notamment, aux organisations syndicales de contrôler les affectations grâce à un barème tenant compte de l’ancienneté de chacun.

Dans sa déclaration liminaire, la CGT a rappelé son opposition à l’initiative de blocage de postes pour certains collègues (rappel ci-dessous notre position). Le Rectorat s’oppose à nous sur ce point aussi. Cela va concerné 106 collègues à la rentrée 2012. Notons que le SNES-SNUEP-SNEP-FSU et FO ont pour leur part accepté le dispositif.

La CGT-Éduc’action prend acte de ces modalités décidées unilatéralement pour certains contractuels, mais y reste opposée.
Nous enregistrons que cette stabilisation doit se dérouler après le mouvement intra-académique, si on en croit votre précision : « Toutefois, elle sera examinée après réaffectation des personnels titulaires concernés par une mesure de carte scolaire ». Ferriez-vous une lecture plus restrictive ?
Quoi qu’il en soit, votre proposition reste injuste et inéquitable envers les personnels non-titulaires, car vous excluez les contractuels qui n’entrent pas dans vos critères discriminants, même si ces collègues sont plus anciens !
Vous maintenez ces dispositions sans un bilan précis de l’année passée. Vos données chiffrées sans bilan qualitatif ne riment à rien, pourtant, 84 postes bloqués ce n’est pas rien !

La CGT-Éduc’action continuera à combattre ce dispositif, car, sur le fond, au prétexte de stabilisation, vous organisez la mise en extinction de la présence de personnel sous statut de fonctionnaire dans ces établissements, en favorisant leur remplacement par des personnels sous contrat. Demain, libéré des contraintes légales dues aux personnels, vous pourrez faire passer bâtiments et personnels en dehors de l’Éducation nationale sans aucun obstacle. Nous voyons clair dans cette politique, nous ne laisserons pas faire.

Réforme des GRETA :

Le Rectorat a simplement répondu le discours officiel ministériel à notre déclaration, défendant la réforme qui, pourtant, va aboutir de fait à une privatisation.

Date de fermeture du serveur :

Nous avons insisté sur les difficultés techniques constatés mais le rectorat le délai que nous avons demandé.