Accueil > Actualité > Déclaration de la CGT-Educ’Action Créteil CAPA FPMA d’affectation intra (...)

Actualité

Affectation

Déclaration de la CGT-Educ’Action Créteil CAPA FPMA d’affectation intra certifiés/agrégés 10 Juin 2014

mercredi 11 juin 2014, par cgt

Cette année le nombre total de participants certifié et agrégé au mouvement intra-académique est de 3730 dont 803 agrégés. Nous ne pouvons que constater une baisse de ces participations qui étaient, par exemple de 4 385 en 2009/2010.
Le nombre de participants TZR est de 658 (790 en 2011/2012 et 789 en 2010/2011). Ce nombre ne cesse de diminuer alors que la situation des remplacements reste problématique dans notre académie. Pourtant les besoins en remplacement sont patents : la structure par âge et par sexe du corps enseignant, la montée pédagogique consécutive à la croissance démographique des années 1995 à 2000, et les contraintes budgétaires confinent vos services à dégrader, encore plus que pour les autres agents, les conditions de travail des TZR. Le recours aux contractuels et à la précarité paraît alors inévitable, car les besoins sont réels. Comment dans ces conditions pérenniser des équipes, les encourager à s’ancrer dans des établissements et à bâtir des projets ? La stabilisation des TZR, qui demandent à rester et s’investir, doit être un enjeu pour le rectorat. Il faut rappeler qu’être TZR est souvent une situation subie. Ainsi, ces collègues cherchent à se stabiliser mais n’y parviennent pas facilement. Selon le projet, par exemple, sur 354 demandes de stabilisation sur leur établissement, seuls 107 l’obtiennent grâce à leur bonification. Nous réclamons un véritable contingent de remplaçants formés spécifiquement, volontaires et indemnisés pour rendre attractif cette mission notamment en revalorisant l’ISSR.

Ce mouvement est également marqué par la participation de 1592 stagiaires. L’entrée dans le métier restera encore difficile cette année pour beaucoup de collègues. En effet, sur 1069 vœux larges bonifiés, 455 stagiaires seraient affectés grâce à la BEM. Cependant, 20% soit 327 seraient affectés par extension. Par ailleurs, La cgt educ action Créteil acte positivement la création d’une bonification spécifique de 30 points sur l’établissement de stage des stagiaires Sauvadet. Elle permettrait suivant le projet de maintenir 26 stagiaires sur 77 l’ayant demandé. Ce chiffre reste pour autant insuffisant et certains ex-contractuels seront affectés par extension. Ces collègues qui pensaient enfin trouver une forme de reconnaissance d’années de travail en tant que contractuel ne peuvent que se sentir floués. La Cgt Educ’action Créteil revendique la titularisation de tous les non-titulaires sans condition de concours ni de nationalité.

Pour ce qui est du dispositif ECLAIR, porteur de dangers quant à l’affectation et au recrutement des personnels, il doit être abandonné. Le statut de fonctionnaire d’Etat doit rester la règle. Nous sommes défavorables aux choix rectoraux qui opposent les personnels entre eux en permettant au chef d’établissement de bloquer des postes pour des non -titulaires ou des TZR et encore plus avant la tenue des CAPA/FPMA. Nous souhaitons que ce travail de maintien puisse se faire après le mouvement intra-académique, lors de la phase d’ajustement pour les TZR et pour tous les non -titulaires sans discrimination de discipline dans le cadre d’une CCP.

Enfin la circulaire relative à la « refondation » de l’Education prioritaire publiée le 5 Juin 2014 et qui fait suite aux assises de l’Education prioritaire est bien décevante et consiste surtout en un rétrécissement du champ de l’éducation prioritaire. Alors qu’aujourd’hui 1 084 collèges et plus de 400 lycées sont dans le dispositif de l’éducation prioritaire au niveau national, seulement 350 établissements correspondant aux plus difficiles seront classés "REP+" (9 dans l’académie de Créteil), et 731 établissements seront classés "REP".

Alors que le ministère reconnaît la difficulté et la spécificité de l’enseignement en Éducation prioritaire par l’octroi de décharges horaires (via une pondération) ce qui permettrait le travail en équipe et le suivi des élèves, seuls les 350 établissements REP+ (9 dans notre académie) seront concernés. Les établissements REP n’auront donc de prioritaire que le sigle !

Dans ces conditions, la rentrée 2014 s’avère d’ores et déjà difficile dans nombre d’établissements de notre académie.

Pour la CGT Educ’action Créteil réclame une réelle refondation de l’Éducation prioritaire qui consiste à mettre en œuvre une politique ambitieuse en termes de moyens et qui prennent véritablement en compte les difficultés sociales de nos élèves.