Accueil > Actualité > AESH : Pour un métier statutaire !

Actualité

Accompagnants des élèves en situation de handicap

AESH : Pour un métier statutaire !

mardi 7 octobre 2014, par cgt

Par deux arrêtés et un décret (décret n° 2014-724) datés du
27 juin 2014, le ministère de l’Education nationale a donc mis en place un métier d’accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH). Si cette mise en place d’un nouveau métier est à mettre au crédit des mobilisations et des nombreuses condam-nations aux Prud’hommes subies par le ministère, force est de constater que beaucoup de chemin reste à faire : les élèves et les personnels peuvent se sentir floués.

En premier lieu, le ministère a fait le choix de mettre en place un métier sans, soit créer un statut, soit intégrer ces personnels dans un corps existant. Autrement dit, les personnels AESH vont rester précaires. En effet, il n’est aucunement question de titularisation mais de contrats à durée déterminée (CDD) ou indéterminée (CDI). Un CDI n’est pas une titularisation, il n’en a pas les droits et la protection.
En second lieu, le ministère a fait le choix de mettre en place une rémunération très faible, corolaire au diplôme de niveau V qu’il va mettre en place. Ce choix conforte les personnels dans une position de précarité avec des temps partiels imposés, une rémunération de l’ordre de 700 euros par mois... La CGT avait pourtant proposé que ce métier se fasse avec un diplôme de niveau IV, ceci dans un cadre plus large de métiers d’accompagnants aux personnes.
La situation des personnels en contrats aidés (CUI) n’est pas réellement prise en compte.

Non seulement, les Rectorats vont continuer à embaucher des personnels sur ces contrats ultra-précaires mais en plus ces années ne sont pas prises en compte pour l’obtention d’un CDI ! Nous constatons que déjà les Rectorats freinent à appliquer ces textes. Tout est bon pour empêcher par exemple les collègues d’arriver aux 6 ans leur permettant d’accéder au CDI.