Accueil > Actualité > N’amputez pas l’EREA de François Cavanna de NOGENT (94) !

Actualité

N’amputez pas l’EREA de François Cavanna de NOGENT (94) !

lundi 25 avril 2011

Tract des personnels et parents d’élèves de l’EREA de Nogent
----------
Communiqué commun CGT-Educ’action / FCPE

EREA de François Cavanna de NOGENT (94) :
Non aux fermetures !

Communiqué commun

CGT éduc’action 94 – FCPE 94

Le rectorat veut fermer les classes de la 6e à la 3e et l’internat de l’EREA F. Cavanna

La FCPE et la CGT éduc’action dénoncent avec force cette nouvelle atteinte à l’enseignement adapté dans le Val-de-Marne. Force est de constater que, dans le prolongement de la politique de réductions drastiques des capacités d’accueil dans les SEGPA, le Rectorat s’en prend maintenant à l’EREA de Nogent.

Les EREA sont des structures particulières qui répondent à un besoin.

Les EREA accueillent, comme les SEGPA, des élèves qui ne peuvent pas suivre de façon profitable une scolarité ordinaire de collège. Mais elles diffèrent des SEGPA dans leur mission, car les EREA, petites structures, accueillent les élèves qui auraient des difficultés à s’intégrer en SEGPA. Leur internat parachève le dispositif pour les situations les plus délicates.

L’objectif des EREA est d’accompagner l’élève de la 6e au CAP, en lui permettant de poursuivre son cursus de formation dans le même établissement au-delà de l’âge de la 3e. On pourrait parler de parcours « sécurisé »

Pour justifier les fermetures, l’administration fait croire que les EREA sont la juxtaposition de deux structures, une SEGPA et un mini LP qui serait « adapté ». Elle présente donc les fermetures comme de simples mesures de mise en cohérence. Pour diviser les personnels, le Rectorat fait miroiter qu’en libérant les locaux occupés par les élèves de l’âge du collège, la partie « préparation au CAP » serait développée et que l’établissement deviendrait un LP adapté, pompeusement nommés LEA (Lycée d’Enseignement Adapté).

Pour la CGT éduc’action et la FCPE, cette perspective ressemble fort à un mirage. Qui peut sérieusement croire qu’un mini LP de 120 élèves, même adapté, sera maintenu dans le temps ? L’apprentissage guette !

La FCPE et la CGT éduc’action s’opposent à la destruction de la cohérence pédagogique de l’EREA, qui avait les moyens de développer une action singulière, profitable aux enfants en difficultés, en leur donnant le temps nécessaire pour construire leur progression, depuis l’âge de la 6e jusqu’au CAP.

Nous refusons que l’EREA soit amputé de ses classes de 6e, 5e, 4e et 3e et de son internat.

Nous dénonçons le transfert d’office des internes « filles » vers l’internat « garçons » de l’EREA de Bonneuil ainsi que le renvoi des autres élèves dans les SEGPA de leur secteur. Encore une fois, pour des raisons financières, l’administration fait fi des situations particulières des élèves et de leurs familles !

Nous prenons acte de la position de la Région Ile-de-France qui, contrairement à ce qui a pu être allégué, déclare ne demander ni la fermeture des classes, ni la fermeture de l’internat.

Nous saluons la position de François CAVANNA qui demande au Recteur de débaptiser l’établissement ! Cette personnalité, native de Nogent, qui a vécu à l’époque dans le quartier des « Ritals », estime être trahie.
Nous soutenons les enseignants de l’EREA qui luttent pour le maintien de l’intégrité de leur outil de travail et nous appelons les parents et les enseignants du 94 à répondre favorablement à leur appel en signant leur pétition

http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2011N8537


SEGPA ou EREA, l’Education Nationale doit cesser de mettre à bas l’enseignement général et professionnel adapté !