Accueil > Actualité > 15 mai : Grève majoritaire dans le second degré Le ministre doit entendre les (...)

Actualité

Communiqué de l’intersyndicale nationale du second degré

15 mai : Grève majoritaire dans le second degré Le ministre doit entendre les revendications

vendredi 16 mai 2008

Communiqué de l’intersyndicale du 15 mai 2008 (CGT-Education, FO, SNALC-CSEN, SNEP-FSU, SNES-FSU, SNUEP-FSU, SUD-Education)

En participant majoritairement au mouvement de grève de ce jeudi 15 mai (plus de 55 %), les personnels du second degré ont montré leur détermination et leur exigence d’une autre politique éducative.
Le ministre, au lieu de multiplier les provocations sur les moyens, la réforme annoncée du lycée et celle de la voie professionnelle ou sur le service minimum, au lieu d’afficher une forme de mépris pour les organisations syndicales qui appelaient aujourd’hui à l’action, serait bien inspiré d’entendre les revendications des personnels :

- le rétablissement des postes supprimés, en particulier par la transformation des heures supplémentaires en emplois,

- le maintien des enseignements dispensés aux élèves,

- l’amélioration des conditions d’études la consolidation des trois voies de formation au lycée,

- l’arrêt de la généralisation des bacs professionnels en trois ans qui conduirait à la disparition des sections de BEP, et donc d’une offre de formation au niveau V

- l’ouverture de véritables négociations sur la revalorisation des métiers de l’éducation (le rapport Pochard ne pouvant en aucun cas constituer une base de discussion).

L’intersyndicale du second degré, représentative des personnels, renouvelle sa demande d’être enfin reçue par le ministre qui refuse de le faire depuis des mois et son exigence d’un véritable dialogue. Elle rappelle, à ce titre, que le dépôt d’un préavis de grève doit être l’occasion d’un temps de dialogue social et non celui des déclarations ministérielles dans les médias de fin de non recevoir.

En tout état de cause, l’intersyndicale du second degré appelle à la poursuite de la mobilisation et se réunira dès la semaine prochaine pour en définir les modalités en fonction des réponses qui lui auront été apportées.

Paris, le 15 mai 2008 à 18h00