Accueil > Actualité > Déclaration de la CGT-éduc’action Créteil CAPA Hors-classe Certifiées 24 juin (...)

Actualité

Déclaration

Déclaration de la CGT-éduc’action Créteil CAPA Hors-classe Certifiées 24 juin 2014

mardi 24 juin 2014, par cgt

Sur l’académie de Créteil seulement 6,33% des promouvables pourront bénéficier d’une promotion à la hors classe alors que nationalement ce nombre est de 7%.

Ces variations de taux selon les académies se justifieraient, d’après les services ministériel, par le fait que les académies les mieux dotées compteraient en leur sein plus de PLP au 11e, 10e, voire 9e échelon que les académies les moins dotées.

Ce raisonnement pourrait se comprendre si collègues les plus anciens étaient promus, selon un barème national privilégiant l’ancienneté, mais malheureusement, dans la quasi-totalité des académies, c’est principalement le mérite qui est bonifié en fonction des avis des chefs d’établissement et des membres des corps d’inspection. De ce fait, ce seront souvent des collègues avec peu d’ancienneté qui bénéficieront du surplus de promotions.

Dans un souci d’égalité de traitement entre tous les personnels, nous demandons la mise en place d’un cadrage national pour l’accès à la hors-classe. Pour l’année 2014-2015, la CGT Educ’action revendique que l’académie de Créteil conserve un taux de promotion de 7 %.

Sur les 402 promus, 203 ont moins de 50 ans, 125 sont à l’échelon 10. Les promotions de collègues ayant moins de 50 ans représentent autant de promotions en moins pour des collègues plus anciens.

Alors que la moyenne d’âge des promus est de 5O ans nous constatons une très grande amplitude : près de 30 ans ! En effet le plus jeune promu à 38 ans et le plus vieux 67 ans.

Nous constatons aussi des variations selon les disciplines. Par exemple rien que dans les SII, la moyenne d’âge des promus de l’option énergie est de 43,6 ans alors que pour l’option ingénierie mécanique elle est de 52 ans. En mathématique elle est de 48 ans alors qu’en philosophie elle est de 53 ans. Comment peut-on justifier de tels écarts entre ces disciplines ?

Alors que 62% des collègues promouvables sont des femmes, elles ne sont plus que 58% des promus. Ce glissement de 4 points doit nous alerter sur le respect de l’égalité professionnel hommes-femmes au sein de l’éducation nationale.

148 des 170 collègues promouvables de plus de 60 ans n’ont pas accès à la hors-classe et, pour certains, continueront de différer leur départ en retraite pour espérer l’obtenir dans les années scolaires suivantes. Ces collègues demandent simplement un départ en retraite avec une pension la moins réduite possible.

La remise en cause du départ à la retraite à 60 ans et l’allongement progressive des durées de cotisation au-delà des 40 ans a accentué cette problématique. Ainsi nous trouvons dans le listing deux collègues ayant 67 ans dont un n’ayant toujours pas accès à la hors classe.

La CGT Educ’action Créteil revendique un départ à la retraite à taux plein à 60 ans pour toutes et tous.

La logique du salaire au mérite par la promotion hors-classe ne répond pas aux enjeux collectifs propres à l’Éducation nationale. Le clientélisme que sous-tend aujourd’hui ce système s’oppose trop souvent à une nécessaire prise en compte collective des missions d’enseignement.

Nous ne pouvons que constater d’ailleurs, pour des collègues, l’incohérence, voire l’arbitraire, de certaines appréciations portées par les chefs d’établissement et les inspecteurs.

A ce propos, nous rappelons notre exigence qu’à l’occasion de la campagne de notation administrative, les chefs d’établissement procèdent à un dialogue avec les collègues promouvables à la hors-classe avant de porter un avis définitif sur « I PROF ». De même, nous demandons que les IPR ou IEN prennent en compte les demandes d’entretien ou d’explications venant des collègues promouvables à la hors-classe.

Porteuse de fortes inégalités, le déroulement de carrière des professeurs doit évoluer. La CGT Educ’action revendique la suppression de la hors classe ainsi qu’une refonte de la classe normale partant de deux fois le SMIC et permettant d’assurer à toutes et à tous un départ à la retraite au dernier indice du corps pour une carrière complète.

En mesure transitoire, la CGT Educ’action Créteil revendique l’établissement d’un barème Hors Classe qui prend mieux en compte l’âge et l’ancienneté des services des collègues permettant à l’ensemble des collègues au 11e échelon d’accéder à la hors classe dans les 3 ans.

Le passage à la hors classe est d’autant plus attendu que le gel du point d’indice et des pensions se fait lourdement sentir. Rappelons que les agents de la Fonction publique ont perdu plus de 14 % de pouvoir d’achat depuis l’année 2000. La CGT Educ’action Créteil revendique une augmentation immédiate de 400 euros pour l’ensemble des salariés pour rattraper la perte de pouvoir d’achat des salariés.

La CGT Educ’action appelle les salariés de l’éducation nationale à participer le jeudi 26 juin à la journée de grève et de manifestation Interprofessionnelle « salaires, emploi, services publics ». Le cortège partira à 14h30 de la Place de la Bastille.