Accueil > Actualité > SIGNATURE DE L’ACCORD SUR LES NON TITULAIRES : LA DECLARATION DE LA (...)

Actualité

SIGNATURE DE L’ACCORD SUR LES NON TITULAIRES : LA DECLARATION DE LA CGT

jeudi 31 mars 2011

C’est après une large consultation et des échanges approfondis que la CGT a décidé de valider l’accord sur les non titulaires.

Elle porte sa signature de manière offensive sur les trois versants de la Fonction publique, Territorial, Hospitalier et Etat.

Nous n’allons pas ici préciser de nouveau les motivations qui nous ont conduits à prendre cette position.

Il va de soi cependant que ce texte ne donne pas satisfaction à toutes les revendications de la CGT, il s’en faut de beaucoup.

Mais, comme nous l’avons écrit, « c’est en considérant que ce protocole d’accord ne comporte pas de reculs par rapport à l’existant et qu’il permet d’engranger des avancées que la CGT est favorable à sa signature ».

C’est sur ce protocole, tout ce protocole, rien que ce protocole, que la CGT se prononce aujourd’hui.

En aucun cas, notre signature ne constitue un blanc seing à la politique gouvernementale dans la Fonction publique que, pour l’essentiel, nous continuons à combattre.

La CGT sera vigilante pour que le gouvernement respecte sa signature afin que, dans les concertations nécessaires à tous les niveaux pour l’application de l’accord, l’ensemble des employeurs publics, sans exception, respecte le protocole. Conformément aux accords de Bercy, ces concertations indispensables auront pour objet de préciser et d’améliorer l’accord Fonction publique.

Une étape importante et proche de nous sera que le projet de loi soit conforme au protocole et que, à la suite, la démocratie parlementaire respecte la démocratie sociale.

A tous les moments, la CGT jugera aux actes.

Il y a d’ores et déjà un exemple emblématique où le gouvernement peut démontrer sa sincérité et son engagement. Il faut résoudre, par la titularisation, le cas des 14 salariés précaires de l’Ecole Normale Supérieure en grève depuis près de 3 mois et que la CGT soutient sans réserve.

A l’évidence, la signature aujourd’hui de l’accord n’est en rien une conclusion mais, à l’inverse, constitue un point d’appui pour aller résolument de l’avant.

Le 31 mars 2011


Voir en ligne : Rubrique « Non-Titulaires »