Accueil > Actualité > Rentrée 2018 : Moins de moyens pour celles et ceux qui en ont le plus besoin  (...)

Actualité

Préparation de la rentrée 2018.

Rentrée 2018 : Moins de moyens pour celles et ceux qui en ont le plus besoin !

lundi 19 février 2018, par cgt

Les chiffres du dernier Comité Technique Académique avaient annoncé la couleur pour nos établissements : austérité et régime sec !

Le choix du gouvernement d’afficher une priorité, d’ailleurs toute relative, pour le 1° degré se fait bien au détriment du 2nd degré. La tenue de différents groupes de travail et l’arrivée des Dotations Horaires Globales dans les établissements confirment notre première analyse : le choix du gouvernement pour la rentrée prochaine, c’est moins de moyens pour celles et ceux qui en ont le plus besoin !

  •  

Les dispositifs d’éducation prioritaire et les moyens pour les élèves à besoin particulier sont en danger !

  •  

Non aux ponctions de 1% dans les DHG des LP !

Après avoir supprimé 60 postes dans la voie professionnelle, le rectorat met en place une ponction globale de 0,78% en moyenne, parfois jusqu’à 1%, sur les DHG des LP. Cela se concrétise par des pertes de moyens d’enseignement pour chaque établissement, autant d’heures dédoublées en moins pour les élèves ! La justification ? Une prévision de plus de 3 000 places vacantes et un budget contraint. Pour nous, cela n’est pas acceptable ! Rappelons que le rectorat se permet toujours de ne pas respecter les horaires réglementaires en BAC PRO ! La baisse attendue du nombre d’élèves nous apparaît comme un argument bien léger quand on sait que le taux d’encadrement est et sera inférieur à celui de 2011 !

Non à la prise de 20% sur les marges des LGT !

La hausse démographique dans nos LGT n’est pas compensée par la dotation ministérielle, bien au contraire, le déphasage constant des dernières années entre moyens et hausse démographique va encore s’aggraver ! En effet, pour compenser la faiblesse de la dotation ministérielle, le rectorat a décidé de ponctionner les marges d’autonomie des LGT à hauteur de 20% en moyenne sur l’académie. De l’aveu même du rectorat, ce sont les établissements qui disposent des marges les plus importantes qui seront les plus impactés, il faut comprendre ceux accueillant les élèves plus défavorisé.e.s. Passés à la trappe les dispositifs d’éducation prioritaire, obtenus le plus souvent par les mobilisations !

  •  

La CGT Educ’action revendique l’élargissement de la carte de l’éducation prioritaire aux lycées et le classement de tous les LP !

  •  

Elèves à besoins particuliers : les oublié.e.s de la rentrée !

Dans les collèges, il manquent 158 emplois pour maintenir le taux d’encadrement de 2017. La Seine St Denis est la plus touchée avec 102 ETP manquants, où les heures de compléments disparaissent, ramenant la marge horaire des établissements au minimum national avec plusieurs dizaines d’heures perdues pour certains. Ceci est emblématique de l’abandon d’une politique éducative prenant en compte les besoins de l’ensemble des élèves. Des ponctions de plusieurs heures se font sur les dotations des ULIS, avec parfois des baisses de 4 heures. Les élèves des classes UPE2A bénéficieront de moins d’heures de Français Longue Seconde, et leur suivi sera dégradé avec une inclusion sans aucune réflexion préalable des équipes éducatives, tout comme pour les élèves de 6e SEGPA, inclu.e.s systématiquement dans les classes banales surchargées ...

  •  

La CGT Educ’action revendique la double – inscription de ces élèves et une baisse des seuils pour leur apporter l’accompagnement renforcé qui leur est dû !

  •  


Le tract à diffuser :