Accueil > Actualité > Relevé de conclusions commun sur la disparition de l’école le samedi (...)

Actualité

Relevé de conclusions commun sur la disparition de l’école le samedi matin

samedi 9 février 2008

Le ministère vient de rendre public « un relevé de conclusions commun » pour l’utilisation des heures supprimées à la rentrée 2008.

Ce document est le fruit du protocole de discutions ministère / organisations syndicales. Il faut rappeler que la CGT a refusé de prendre part à cette mascarade. Le SGEN-CFDT, l’UNSA et le SNUIPP ont participé à ces discutions entre « pairs ». La participation à ce protocole entérinait la disparition de 72 heures d’enseignement.

A ce jour, les deux premiers sont signataires du document ; le dernier attendant la consultation de ses syndiqués. Cependant on voit difficilement comment il ne signerait pas ce qui n’est qu’un compte rendu de ce qui s’est dit en leur présence !!
Alors l’aide aux élèves rencontrant des difficultés d’apprentissages ?

Si l’insuffisance de formation initiale et continue, si la suppression massive de postes, si l’insuffisance de moyens spécialisés,..., ont des répercutions sur la réussite des élèves ; ces questions n’ont manifestement pas été évoquées par les parties présentes.

- Un repérage grâce aux évaluations nationales et une réponse sous forme de PPRE (programme personnel de réussite éducative) semble la seule réponse. Pas un mot sur le RASED, seul le maître spécialisé est cité : « pour la renforcer, notamment dans l’éducation prioritaire, le maître peut être aidé, par les enseignants spécialisés, les maîtres surnuméraires, les autres maîtres de l’école dans le cadre d’échanges de services ou d’horaires décalés » !!!


- C’est le conseil des maîtres ( mais après validation par l’IEN !) qui va définir dans le projet d’école les modalités de mise en place de ces PPRE... éventuellement « sur 9 demi journées » ! Le samedi matin ? Le soir après la classe ce qui est totalement aberrant ?!

- Il est envisagé que les enseignants de maternelle interviennent si besoin en élémentaire mais y-a-t-il une ligne budgétaire prévue pour ceux qui vont devoir se déplacer en zone rurale ?

- On nous annonce 18 heures d’animation pédagogique et de formation (soit + 6 heures) mais on est encore très loin du temps de formation auquel les enseignants peuvent prétendre tout au long de leur carrière.

- 
Va-t-on vers la flexibilité des horaires ? des personnels ?

C’est d’autant plus inquiétant que l’on ne sait pas à ce jour le sort qui sera réservé aux adjoints chargés de la direction. Va-t-on vers une augmentation de leur temps de service ? De leurs responsabilités ? Vers un autre statut ?

Dans l’académie de Créteil, le recteur convoque les IEN jeudi 14 pour leur donner les lignes directrices de l’application de ce relevé de conclusion... sans attendre les textes réglementaires !

Quand on sait que Créteil est souvent pilote...