Accueil > Actualité > Réintégration de Pacal Stoller au lycée Suger de St Denis !

Actualité

Déclaration commune FSU, FO et CGT Educ’action de Créteil au groupe de travail de rentrée.

Réintégration de Pacal Stoller au lycée Suger de St Denis !

mercredi 30 août 2017, par cgt

L’intersyndicale FSU, FO et CGT Educ’action de l’académie de Créteil dénonce la décision prise par Mme La Rectrice concernant M. STOLLER Pascal. Cet enseignant assure la fonction de Directeur Délégué aux Formations Professionnelles et Technologiques (DDFPT) au lycée Suger de St Denis depuis 16 ans, cet été il a été informé de sa « mutation dans l’intérêt du service ». Cette mesure est une sanction disciplinaire qui ne porte pas son nom.
De graves incidents ont eu lieu au cours de l’année scolaire qui vient de s’écouler : agression d’un collègue au mois de septembre, intrusions excessivement violentes au mois de mars, plongeant l’ensemble de la communauté scolaire (parents, élèves, étudiants, enseignants, personnels,..) dans le désarroi et la douleur.
Les personnels de l’établissement et les organisations syndicales ont interpellé à de multiples reprises les autorités compétentes pour que des réponses pertinentes soient apportées. En vain. Aucune de nos revendications n’a malheureusement été prise en considération pour améliorer le climat scolaire au sein du lycée Suger : comme par exemple la création de postes vie scolaire supplémentaires (AED, CPE).
Muter d’office un personnel, sur la base d’un rapport monté à charge et contenant des allégations mensongères ne peut pas être une solution pour « améliorer » la situation du lycée. M. STOLLER a toujours été excellemment noté par ses hiérarchies, et cette sanction tombe sans que jamais il n’ait été alerté auparavant sur des manquements éventuels à sa manière de servir.

L’ensemble des commissaires paritaires PLP s’est opposé à cette décision, et avait prévenu Mme La Rectrice des conséquences délétères que celle-ci entraînerait pour la communauté éducative du lycée. Dès mercredi 30 août un rassemblement est appelé par les parents d’élèves et les collègues du lycée devant le rectorat.
Nous demandons donc, dans l’intérêt du service, le retrait de cette décision qui jette le trouble sur un lycée déjà fragile dans un quartier très populaire de Seine-Saint-Denis.

Dominique Chauvin,
Coordonnateur académique de la FSU.
Pascal Chambonnet,
Coordonnateur de l’Inter-FNEC-FP-FO.
Charlotte Vanbesien,
Secrétaire académique de la CGT Educ’Action.