Accueil > Actualité > Pour défendre des postes, les organisations syndicales refusent de siéger au (...)

Actualité

CTA du rectorat de Créteil

Pour défendre des postes, les organisations syndicales refusent de siéger au Comité technique académique de Créteil.

dimanche 18 mars 2018, par cgt

Vendredi 16 mars, jour où le recteur réunissait le CTA sur les postes des personnels de l’académie de Créteil, les personnels et les élèves des lycée Mistral de Fresnes et Jacques Brel de Choisy le Roy manifestaient devant les grilles du rectorat pour exiger le rétablissement des postes supprimés.

  •  

Ces personnels étaient respectivement en grève depuis mardi pour les premiers et mercredi pour les seconds. Les organisations syndicales siégeant au CTA (FSU, FO, UNSA, CGT) ont unanimement demandé au recteur de recevoir une délégation de ces établissements et de répondre à leurs revendications avant la tenue du CTA. Devant le refus du recteur le CTA n’a pu se tenir.

  •  

Nos organisations demandent, que contrairement à ce qui pratique depuis trop longtemps, quand un établissement se mobilise et se met grève, le recteur les reçoive immédiatement.

  •  

La sous dotation en personnel de vie scolaire est un problème structurel de l’académie de Créteil. Le ministère ne donne pas les moyens nécessaires au bon fonctionnement des établissements. Alors que le nombre d’élève est en forte augmentation, 4370 de plus attendus dans le secondaire et que cinq collèges seront ouverts, la dotation académique pour la rentrée 2018 ne comporte aucun poste supplémentaire d’assistant.e social.e, d’infirmière, de CPE, et même entérine la suppression de deux postes d’administratifs et de 61 postes de professeurs de lycée professionnel.

  •  

Le ministère doit donner les moyens, satisfaire les demandes en poste, pour garantir le bon fonctionnement du service public d’éducation.