Accueil > Actualité > Pétition contre les primes individualisées à l’éducation nationale

Actualité

Pétition contre les primes individualisées à l’éducation nationale

Merci Not Bon Maître !

mercredi 12 novembre 2008

Monsieur le Ministre,

A la lecture de cette nouvelle annonce dans les journaux nous ne savons si nous devons rire ou pleurer !

- Alors qu’entre 2000 et 2007, le pouvoir d’achat des enseignants a perdu 7%.

- Alors qu’on peut considérer qu’en moyenne chacun-e de nous a perdu 1500 € par an sur sa fiche de paye pour la même période.

- Alors que les enseignants-tes sont de fait exclus du dispositif de Garantie Individuelle du Pouvoir d’Achat (GIPA).

- Alors même que vous vous flattez dans le même article d’économiser 30 milliards (776 millions répété pendant quarante ans) sur le budget de l’Éducation Nationale ;

vous vous apprêtez a verser royalement 400 € de prime à certains-nes d’entre nous...

Cette prime va créer des tensions au sein des équipes enseignantes.

- Les évaluations nationales donnaient lieu à des séances de correction collectives, demain les collègues de Ce1 et de Cm2 se retrouveront seuls-les devant leurs piles de cahiers roses. Quelle place alors pour le travail d’équipe ?

Cette prime ne vise qu’à assurer un dispositif que les enseignants-tes rejettent.

- Les évaluations devaient repérer les élèves en difficulté et identifier ces difficultés Aujourd’hui elles veulent mesurer les acquisdes élèves. Demain elles serviront à mettre les écoles en concurrence ou à payer les enseignants au mérite. Cette prime ne sert qu’à s’assurer que ces évaluations seront menées.

Cette prime remet en cause les principes de la fonction publique.

- Par cette prime, vous voulez habituer les enseignants-tes aux inégalités de rémunération. C’est la fin du principe d’égalité de salaire pour tous les fonctionnaires d’un même corps. Et demain une école de mercenaires ?

Cette prime est une insulte à notre conscience professionnelle.
- Forts de leur conscience professionnelle les enseignants-tes on toujours eu à coeur de remplir leur mission en faisant passer avant tout l’intérêt des élèves. Pourquoi, aujourd’hui, aurions nous besoin d’une carotte pour faire un travail que nous faisions les années précédentes ?

Cette aumône est une injure à tous-tes les enseignants-tes.Nous demandons une augmentation des salaires enseignant par la revalorisation du point d’indice, base du calcul du salaire des fonctionnaires, pour tous-tes. Pas des primes dont on sait qu’elles sont éphémères !

SIGNEZ LA PETITION : EN CLIQUANT ICI