Accueil > Actualité > Oui au remplacement des maîtres absents <P>Non à la précarité des maîtres (...)

Actualité

Oui au remplacement des maîtres absents <P>Non à la précarité des maîtres dans les écoles !

Communiqué de la CGT-Educ’action 93

lundi 18 janvier 2010

Depuis quelques années, la situation du remplacement des maîtres absents est catastrophique dans les écoles du département premier degré. Depuis cette rentrée 2009, la situation a été encore aggravée par les épidémies successives de grippes et de gastro-entérite. Ainsi, à la fin du mois de novembre 2009, près de 1 700 jours de classe n’ont pas été assurées dans le département. C’est la répartition de la pénurie.

Les enseignants et les organisations syndicales se réunissent pour dénoncer l’absurdité de cette situation et pour revendiquer en urgence l’ouverture de la liste complémentaire (avec droit à formation initiale l’année suivante). Le Recteur de l’académie de Créteil s’est contenté, répondant à la question de la CGT-Educ’action en CTPA, de dire « aucune ouverture de la Liste Complémentaire n’est à l’ordre du jour ».


Mais il y a urgence, le Recteur lui-même le sait bien. Comme dans le 2nd degré, où 2600 non-titulaires enseignants ont été recensés dans l’académie de Créteil au mois de décembre 2009 (contre 2000 à la même époque l’an passé), le Rectorat entre dans l’ère des non-titulaires enseignants dans le 1er degré.

C’est ainsi que l’IA du 93 vient de recruter 5 personnes qui étaient sur la liste complémentaire du concours sur des CDD de 108h plutôt que d’ouvrir la liste complémentaire et de les embaucher définitivement et les former pour répondre aux besoins de remplacement. C’est ainsi que plusieurs personnes, lasses d’attendre d’être recrutées, ont accepté ces contrats et devraient commencer dès ce lundi 18 janvier pour une courte période de 4 semaines environ.

Non seulement, Ministère et IA organisent une dégradation continue des conditions d’accueil et d’enseignement des enfants, mais aujourd’hui, ils en profitent pour détruire un peu plus les statuts et mettre en œuvre de manière anticipée les conséquences de la mastérisation où les recalés du concours serviront de vivier de recrutement sans formation.

Au lieu de s’engager à recruter des enseignants sur des emplois statutaires, avec le droit à une formation initiale, l’éducation nationale continue dans le bricolage.

L’administration de l’éducation nationale profite donc d’une mesure antisociale et antipédagogique, la masterisation qui met à mal la formation des enseignants, pour étendre la précarité dans les écoles primaires. Que ce soit dans le 1er ou le 2nd degré, mettre des enseignants en situation de précarité financière et personnelle, sans aucune formation, est une gestion des personnelle inhumaine.

La CGT-Educ’action 93 revendique l’abrogation des décrets sur la masterisation, l’ouverture immédiate de la liste complémentaire avec droit à formation initiale afin de recruter 450 enseignants en qualité de remplaçants.

La CGT-Educ’action 93 revendique la titularisation des précaires, sans condition de concours ni de nationalité, mais avec une formation.

En conséquence, la CGT Educ’action 93 appelle les enseignants et les parents d’élèves à participer massivement au rassemblement intersyndical du 20 janvier devant le ministère à 14h30 sur les questions de non-remplacement dans le 1er degré.

Elle appelle à faire grève massivement le 21 janvier 2010, et à mettre en débat la reconduction de la grève, y compris en participant à la manifestation nationale du 30 janvier 2010.

Saint-Denis, le 18 janvier 2009