Accueil > Actualité > Opération séduction à l’Elysée

Actualité

Opération séduction à l’Elysée

Communiqué de la CGT-Educ’action sur l’annonce de la « réforme du lycée »

mercredi 14 octobre 2009

A l’issue d’un show médiatique bien orchestré, le président n’annonce
rien de révolutionnaire. Certains passages de son discours peuvent
séduire comme la partie sur la lutte contre les inégalités, l’accès
développé à la culture, la démocratisation ou encore la volonté de
casser la hiérarchie des filières… mais de la séduction à la réalité il
y a un pas énorme qui n’est jamais franchi !

Les intentions sont louables…et les moyens constants. Comment afficher
une ambition pour l’enseignement des langues quand on supprime les
dédoublements, les postes d’enseignants et qu’on les remplace par des
locuteurs natifs qui n’ont aucune formation pédagogique ?

Cette réforme tourne résolument le lycée vers le supérieur en faisant
complètement abstraction du lien avec le collège qui est le grand
oublié. Elle serait la continuité de la réforme de l’enseignement
professionnel qui va à l’encontre des principes énoncés par le président
et qui sacrifie les élèves les plus en difficulté en supprimant une
année complète de formation.

L’orientation n’est pas oubliée ou du moins l’information car N. Sarkozy
continue de confondre les deux tout en souhaitant développer les
plateformes multimédia au détriment des personnels.
Cette réforme souhaite soi-disant mettre en avant la culture et les arts
au lycée mais sans aucune approche pédagogique et pendant que le projet
de loi de finances diminue les moyens pour les projets éducatifs et
culturels.

Notons quand même que les élèves seront « récompensés » pour leurs
engagements, y compris hors de l’établissement, ce qui permettra « 
sûrement » aux représentants syndicaux des lycéens de ne plus être
amenés devant les tribunaux.
Le dialogue social s’annonce des plus succinct puisque N. Sarkozy
souhaite que l’ensemble du projet soit « bouclé » d’ici la fin de
l’année. De plus, son ministre de l’éducation sélectionne ses
interlocuteurs syndicaux au mépris de toute représentativité en excluant
notamment la CGT !

Les beaux discours continuent, les moyens restent constant et, cerise
sur le gâteau, notre président met en avant l’égalité des chances dans
un vibrant hommage à la République qui permettrait de combattre les
privilèges de naissance pendant qu’un certain Jean Sarkozy bénéficierait
d’une nomination à la tête de l’EPAD du quartier de la défense !!!

Montreuil, le 13 octobre 2009