Accueil > Actualité > Lettre ouverte de l’UNL aux proviseurs délinquants

Actualité

Lettre ouverte de l’UNL aux proviseurs délinquants

Tristan, lycéen au lycée Maurice Ravel dans le XXe arrondissement de Paris, voit son inscription en terminale conditionnée à l’engagement de cesser sa participation aux mobilisations lycéennes.

vendredi 10 juillet 2009

Cette condamnation est justifiée par une volonté de maintenir « le calme et l’ordre », alors même que l’établissement est un de ceux dans lesquels les journées de mobilisations ont été les plus sereines.

L’exemple de Tristan est certes scandaleux, mais il est surtout révélateur. Nous constatons que les mobilisations de cette année, aussi bien que celle de l’année passée, ont donné lieu à ce type de dérives. La répression administrative, tentative de chantage au droit à l’avenir des lycéens, est tout aussi scandaleuse que la répression policière, même si elle est plus insidieuse.

Alors que l’école a pour rôle central d’éveiller l’esprit critique des lycéens, elle ne peut les sanctionner lorsqu’ils le mettent en pratique. L’administration des lycées ne peut aller contre la volonté affirmée des lycéens de prendre une place dans les décisions politiques qui concernent leur avenir.

Se mobiliser est un droit, défendre l’avenir de l’école publique est un droit, participer à des manifestations ou à des rassemblement est un droit. Par contre, empêcher la poursuite d’études d’un lycéen pour « délit de conscience politique » n’en est pas un.
Les chefs d’établissements ne peuvent en aucun cas s’arroger le droit de restreindre les libertés individuelles. C’est pourquoi nous leur demandons simplement de respecter la loi.

Le combat des lycéens pour une école plus juste, pour un encadrement permettant une prise en charge de tous et pour une réforme du lycée qui réponde aux attentes de l’ensemble de la communauté éducative est aussi celui des personnels de direction.

La volonté d’expression des lycéens ne doit pas être sacrifiée sur l’autel de l’autoritarisme réactionnaire de certains proviseurs.

Vous pouvez visiter le site de soutien à Tristan Sadeghi sur : http://www.soutien-tristan-sadeghi.org/

Et signer la pétition en sa faveur sur : http://www.soutien-tristan-sadeghi.org/?cat=3

Lucie Bousser

Présidente de l’Union Nationale Lycéenne

Le site de l’UNL : http://www.unl-fr.org/