Accueil > Actualité > Les lycéens veulent des réponses rapides sur la réforme du Baccalauréat (...)

Actualité

Les lycéens veulent des réponses rapides sur la réforme du Baccalauréat professionnel !

Communiqué de l’UNL

vendredi 7 décembre 2007

Les annonces du Ministère de l’Education Nationale sur la réforme de la filière professionnelle suscitent de vives inquiétudes chez les lycéens, qui n’ont pas été consultés préalablement bien qu’étant les premiers concernés. Des clarifications doivent être apportées de manière urgente et un vrai travail de concertation engagé avec tous les acteurs de l’enseignement professionnel.

Les interrogations sur le contenu de cette réforme sont multiples. Actuellement il est possible de préparer un BEP d’une spécialité et de poursuivre en bac pro dans une autre spécialité. Qu’en sera-t-il avec un bac pro en trois ans ? Les réorientations, ainsi d’ailleurs que les passerelles avec la voie technologique, ne risquent t-elle pas de devenir quasiment impossibles ? Comment les programmes seront-ils traités avec un an de moins ? Ce sont les élèves les plus en difficulté qui courent le risque d’être pénalisés, et l’on voit de plus se profiler une augmentation du nombre d’élèves par classe qui rendrait plus difficile les séances de TP indispensables en voie professionnelle.

Par ailleurs, les mesures déjà prises dans les Académies pour la suppression de certains BEP dès la rentrée prochaine semblent précipitées alors même que le projet de réforme n’a été débattu dans aucune instance consultative.
Qu’en sera-t-il des lycéens actuellement en cours de cursus ? Conservera-t-on la possibilité de faire un Bac pro en 4 ans ? Autant de questions qui se posent et qui nécessitent des réponses urgentes.

La réforme du bac pro est débattue par les lycéens dans de nombreuses Assemblées Générales qui se tiennent en ce moment, où ils expriment leurs craintes très importantes quant à ses conséquences et à l’imprécision des annonces faites jusqu’ici qui laissent la porte ouverte aux dérives. L’UNL souhaite une véritable revalorisation du Bac pro qui passe notamment par un plus grand choix d’options facultatives à l’examen et une ouverture avec l’accès à des matières comme la philosophie.

L’UNL demande à être reçue très rapidement par le Ministère de l’Education Nationale pour faire entendre les inquiétudes lycéennes sur cette réforme de la voie professionnelle et obtenir des réponses claires sur les points qui préoccupent les élèves. Les lycéens n’hésiteront pas à se mobiliser si ce projet de réforme doit menacer le baccalauréat professionnel.


Floréale Mangin

Présidente de l’UNL