Accueil > Actualité > Le 12 septembre « en marche » contre la casse sociale !

Actualité

Education Nationale : nos salaires à défendre !

Le 12 septembre « en marche » contre la casse sociale !

Mobilisation interprofessionnelle

jeudi 7 septembre 2017, par cgt

Depuis le début de l’été, les salariéEs de la fonction publique (dont nous faisons partie) bénéficient d’un traitement de faveur de la part du nouveau président de la République et de son gouvernement : gel de la valeur du point d’indice (salaire) et rétablissement d’une journée de carence en cas d’absence

Nous savions déjà que les enseignantEs françaisEs sont nettement moins bien rémunéréEs que la moyenne de leurs collègues européenNEs (chiffres officiels de l’OCDE : environ 14% d’écart). Néanmoins le nouveau gouvernement n’hésite pas à annoncer le gel de la valeur du point d’indice pour l’ensemble des fonctionnaires. Celui-ci intervient après un premier gel entre 2010 et 2016. Conséquence ? En depuis 2000 notre pouvoir d’achat a baissé de 14%.
La solution pour pallier ces difficultés ? Elle est toute trouvée pour notre nouveau ministre M Blanquer ! Dans une interview du 28 août 2017, il propose aux enseignantEs de participer aux heures de devoirs des élèves afin de réaliser des heures supplémentaires. Nous nous y opposons.
Comment s’étonner que cette année encore, une crise du recrutement touche la France et tout particulièrement notre académie ?
573 postes non pourvus par les concours en 2017 !
2 796 postes non pourvus depuis 2013 !
Autre mesure stigmatisante vis-à-vis des fonctionnaires, la mise en place d’un jour de carence en cas d’arrêt maladie. C’est une nouvelle décision injuste et inefficace. La raison serait de mettre à égalité les salariés du privé et du public, mais cet argument ne tient pas ! En effet, l’absentéisme est plus fort dans le privé que dans le public et l’écrasante majorité des entreprises prennent à leur charge ce jour de carence !
Pour la CGT l’égalité passe par la disparition des jours de carences dans le public ET dans le privé !

  •  

Nous sommes toutEs informéEs des projets de réformes du Code du Travail . Elles seront, ainsi en a décidé l’Assemblée Nationale, mises en place à coup d’ordonnances, et donc sans débat parlementaire.

Parmi les modifications il y a :
- le plafonnement des indemnités en cas de recours au Conseil des Prud’hommes ;
- la fusion des instances représentatives du personnel. Cela signifie un affaiblissement des prérogatives de chacune d’entre elles, notamment celles du Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail ;
- la primauté des accords d’entreprise et de branche sur le Code du Travail, notamment en matière de temps de travail, de majoration des heures supplémentaires.

Ces ordonnances, on le voit, renforcent la réforme de 2015 que nous avions déjà combattu ensemble. Elles mettront aussi en place des dispositions que le gouvernement précédent n’avait pas pu faire passer.
Ces mesures concernent directement les salariéEs du privé, mais le Code du Travail reste la référence, y compris pour le Code de la Fonction Publique qui en constitue une dérogation. Les annonces gouvernementales sur la fonction publique confirment qu’être solidaires avec les salariés du privé est pour nous fonctionnaires un moyen de défendre nos statuts.

Face à ces attaques en règle, dès les premiers mois du quinquennat du président Macron, la CGT Educ’Action Créteil appelle à une journée de grève et de mobilisation le Mardi 12 Septembre 2017.