Accueil > Actualité > Intersyndicale contre le bac pro en 3 ans

Actualité

Intersyndicale contre le bac pro en 3 ans

CGT-Educ’Action,SGEN- CFDT, SE-UNSA, SNALC, SNFOLC, Snuep-FSU, Sud-Education

vendredi 14 décembre 2007

L’Intersyndicale, réunie le 13 décembre 2007

1. réaffirme ses demandes

L’intersyndicale dénonce la méthode ministérielle relevant du coup de force visant, sans aucune concertation, à généraliser les bacs professionnels en 3 ans d’ici 2009 par le remplacement et, à terme, la disparition progressive d’un grand nombre de sections de BEP.

Elle demande solennellement au Ministre de retirer sa note aux recteurs du 29 octobre 2007.

Face à l’émoi suscité dans les académies par cette mesure, à l’inquiétude légitime qu’elle fait naître chez les personnels, les élèves et leurs familles, l’intersyndicale exige l’ouverture d’une concertation sur le devenir de l’enseignement professionnel public et son développement comme véritable voie de réussite pour les jeunes.

2. S’adresse au ministre pour lui rappeler que les organisations syndicales et les personnels attendent sa réponse avant le 20 décembre.

3. Appelle les personnels à poursuivre et amplifier leur mobilisation dans l’attente d’une réponse positive

4. Décide de se réunir de nouveau le 20 décembre au soir pour faire le point.

En l’absence de réponses positives, l’intersyndicale appellera les collègues à se mobiliser pour obtenir satisfaction, par des actions pouvant aller jusqu’à la grève.


Monsieur le Ministre,

Lors de l’audience que vous nous avez accordée le 11 décembre, nous vous avons présenté nos demandes telles que formulées dans la première lettre que nous vous avons adressée et dans notre communiqué du 7 décembre.

« L’intersyndicale dénonce la méthode ministérielle relevant du coup de force visant, sans aucune concertation, à généraliser les bacs professionnels en 3 ans d’ici 2009 par le remplacement et, à terme, la disparition progressive d’un grand nombre de sections de BEP.

Elle demande solennellement au Ministre de retirer sa note aux recteurs du 29 octobre 2007.

Face à l’émoi suscité dans les académies par cette mesure, à l’inquiétude légitime qu’elle fait naître chez les personnels, les élèves et leurs familles, l’intersyndicale exige l’ouverture d’une concertation sur le devenir de l’enseignement professionnel public et son développement comme véritable voie de réussite pour les jeunes. »

A cette audience, vous nous avez déclaré vouloir réfléchir pour donner votre réponse, selon vos propres termes, « d’ici 48 heures ou, au plus tard, avant la fin de l’année ».

Nous ne saurions accepter que la prochaine rentrée soit organisée sur la base des mesures découlant de l’application de votre note du 29 octobre 2007.

Nous sommes très attachés à la possibilité pour nos élèves d’atteindre le niveau de qualification et les diplômes les plus élevés possibles. Comment dire que vous nous proposez d’en discuter en ayant déjà pris vos décisions ?

Les collègues et nos organisations syndicales attendent votre réponse.
Nous vous prions d’accorder une nouvelle audience à notre intersyndicale nationale avant les congés de Noël.

Nous vous adressons, Monsieur le Ministre, nos salutations les plus respectueuses.