Accueil > Actualité > Exclusions de l’accès à l’éducation des jeunes étrangers à Mayotte

Actualité

Exclusions de l’accès à l’éducation des jeunes étrangers à Mayotte

mercredi 11 juin 2008

Les syndicats de l’enseignement et les associations interpellent la Halde et la Défenseure des enfants

Sur l’ensemble du territoire de la République française, les normes nationales et internationales protègent l’intérêt supérieur de l’enfant et un accès à l’instruction égal pour tous assuré par l’Etat. Pourtant, à Mayotte, de nombreux jeunes étrangers sont exclus du système éducatif par des obstacles discriminatoires.

Saisine de la défenseur des enfants

Des syndicats de l’enseignement – la FSU et les sections à Mayotte du Syndicat National des Personnels de Direction de l’Education Nationale, du Syndicat des enseignants CGT, du SNES et de Sud-éducation – et des associations réunies au sein du Collectif Migrants-Outremer et du Collectif Migrants Mayotte saisissent ensemble la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité l’égalité (Halde) et la Défenseure des enfants pour dénoncer ces pratiques.

Saisine de la Halde

Il s’agit d’obstacles à la scolarisation que rencontrent les enfants étrangers même entre 6 et 16 ans à l’âge où la scolarité est obligatoire. Au-delà de seize ans, l’inégalité des chances de rester dans le système éducatif pour y compléter sa formation ou d’accéder à une formation supérieure ne fait que s’accentuer.

Où est donc le droit à l’éducation pour tous ? Les jeunes étrangers à Mayotte ont lieu de se poser la question.

11 juin 2008


Signataires :

Collectif Migrants Mayotte

Collectif Migrants Outre-mer (Mom)

Fédération Syndicale Unitaire (FSU)

Les sections à Mayotte des syndicats suivants :

Syndicat National des Personnels de Direction de l’Education Nationale (SNPDEN - UNSA)

Syndicat des Enseignants CGT (SE - CGT)

Syndicat National des Enseignements de Second degré (SNES)

Solidaires, Unitaires, Démocratiques (SUD) – Éducation