Accueil > Actualité > Appels des intersyndicales régionale et nationale, appel de l’AG des (...)

Actualité

Après le succès du 10 avril

Appels des intersyndicales régionale et nationale, appel de l’AG des établissements en lutte du 10 avril 2008

Tous en grève le 15 avril !

mardi 15 avril 2008

Académies de Créteil, Paris, Versailles – Jeudi 10 avril 2008

CGT-Educ’Action, SNES-FSU, SNUEP-FSU, SNEP-FSU, SNFOLC, Sud-Education, CNT-Education

Collèges, lycées, lycées professionnels

40 000 DANS LA RUE AUJOURD’HUI à Paris :

LE MINISTRE N’A PAS VOULU NOUS ENTENDRE
ALORS, aux côtés des lycéens,

avec les enseignants du 1er degré,

MARDI 15 AVRIL
GREVE ET MANIFESTATION

encore plus nombreux !

Aujourd’hui jeudi 10 avril nous étions 40 000 dans la rue, enseignants, lycéens, parents, de la région parisienne, pour dire au ministre : vous devez entendre nos revendications !
Nous étions 40 000 déterminés, et le Ministre, une fois de plus a fait recevoir une délégation par deux représentants qui n’ont fait que prendre des notes !
Nous n’acceptons pas ce mépris : personne ne peut mettre en cause la légitimité et le sérieux des enseignants et des lycéens qui inlassablement, demandent les postes de professeurs dont ils ont besoin.

L’intersyndicale du second degré de la région parisienne appelle donc les personnels à nouveau à la grève avec manifestation MARDI 15 AVRIL, avec les lycéens, les enseignants du premier degré des départements de la région parisienne.

Le rétablissement pour la rentrée de moyens permettant à tous, personnels et élèves, de travailler correctement, passe par la satisfaction de nos revendications :

- Annulation des 2102 suppressions et création des postes nécessaires !

- Restitution des postes transformés en heures supplémentaires !

- Maintien des BEP ! Non à la généralisation des bac pro 3 ans !

- Ouverture de véritables négociations sur les métiers de l’éducation dans le respect des statuts et des missions et dans le sens d’une amélioration des conditions de travail, le rapport Pochard ne pouvant constituer une base de discussion.

- Réemploi et titularisation des personnels précaires.

Le Gouvernement veut encore aller plus loin avec la suppression annoncée de 80 000 emplois d’ici 2012 dans le cadre de la Révision Générale des Politiques Publiques et d’un « livre blanc » s’inspirant du rapport POCHARD.

Face à la mobilisation des personnels et des lycéens, appuyés par les parents,
le ministre doit nous entendre et négocier, un collectif budgétaire doit être voté.

L’intersyndicale région parisienne appelle les personnels du second degré à la

GREVE ET MANIFESTATION MARDI 15 AVRIL
REPUBLIQUE-NATION 14H

Une demande d’audience sera de nouveau adressée au ministre

L’intersyndicale région parisienne appelle les personnels à se rendre devant le palais de justice de Paris (Ile de la Cité) JEUDI 17 AVRIL à 9H, jour où Rodolphe JUGE, enseignant au lycée Papin à la Courneuve, doit être jugé. Il a été arrêté par la police avec 5 autres manifestants, alors qu’il encadrait la manifestation le 3 avril , et est accusé de « violences volontaires » ! Elle appelle à poursuivre la campagne de signature de la pétition.


Communiqué de l’intersyndicale Nationale Second degré

SNFOLC, SNEP-Fsu, SNUEP-Fsu, SNES-Fsu,
SUD-Education, UNSEN-Cgt

Après le succès de la journée du 10 avril, déterminés à poursuivre

Plus de 50000 manifestants mercredi, lycéens, enseignants, et parents partout en France dont Paris, Lyon, Saint Etienne, Toulouse, Valence, Chambéry, Bordeaux, Dinan…alors que la zone B comprenant 12 académies est en vacances : la journée de mobilisation a été un véritable succès que le ministre s’évertue à minimiser en affichant des résultats de grève en région parisienne qui n’ont guère de sens quand des dizaines d’établissements sont bloqués.

Le nombre de lycées impliqués dans l’action augmente en effet à chaque nouveau rendez vous : de source rectorale 15, dont 6 bloqués et 4 fermés à Paris, 26 bloqués et un chiffre "très important" de lycées perturbés dans l’académie de Créteil, 38 lycées perturbés à Versailles. Les enseignants exerçant en collège étaient aussi significativement en grève ce jeudi contribuant à la réussite de la journée (avec par exemple des taux de grévistes autour de 40% dans l’académie de Créteil et de nombreux collèges à plus de 50% dans les hauts de seine).

Ce succès renforce la détermination à poursuivre dès la semaine prochaine dans la zone C et au delà pour les zones B et A où des rendez vous associant enseignants, élèves et parents d’élèves au retour des vacances se préparent d’ores et déjà. Ainsi en Île de France, l’intersyndicale du second degré appelle à la grève mardi 15 avril, en convergence avec les lycéens de l’UNL et la Fidl et et les enseignants du premier degré.

Les organisations syndicales SNFOLC, SNEP-Fsu, SNUEP-Fsu, SNES-Fsu, SUD-Education, UNSEN-Cgt appellent à développer et renforcer ces actions tout au long de la période de vacances par zone.

Aux provocations du ministre qui déclare « Il faut peut-être que les syndicats arrêtent de pousser les élèves devant eux, et qu’ils reprennent un peu leurs responsabilités, que nous puissions parler de ces questions (statutaires) avec des gens dont c’est la responsabilité » elles rappellent leur demande restée sans réponse depuis plusieurs mois d’ouverture de véritables négociations sur la revalorisation des métiers de l’éducation, dans le respect des statuts et missions, un budget ambitieux et une politique éducative qui prenne réellement en compte les difficultés des élèves et développe l’esprit critique.

Elles demandent à nouveau solennellement au ministre des réponses aux demandes pour :

- le rétablissement des postes supprimés en particulier par la transformation des heures supplémentaires en emplois, le maintien des enseignements dispensés aux élèves, l’amélioration des conditions d’études

- la consolidation des trois voies de formation au lycée, l’arrêt de la généralisation des bacs professionnels en trois ans qui conduiraient à la disparition des sections de BEP.

- l’ouverture de véritables négociations sur la revalorisation des métiers de l’éducation (le rapport Pochard ne pouvant en aucun cas constituer une base de discussion).

A ne pas prendre la mesure de la situation le ministre prendrait la responsabilité d’une aggravation du conflit.


Elles se réuniront lundi 14 avril pour examiner ensemble l’indispensable suite nationale à donner à partir du 5 mai date du retour des vacances des 3 zones, en lien avec les élèves et les parents d’élèves.


Appel de l’AG des établissements en lutte du 10 avril 2008

L’assemblée générale des établissements d’Ile de France, réunie le 10 avril, 120 établissements (35 de plus que la plus grosse AG depuis le début du mouvement, en présence des syndicats CGT, CNT, SUD Education), se félicite de l’immense succès de la grève et de la manifestation du 10 avril, qui a rassemblée dans la rue des lycéens, des parents et des personnels. La mobilisation est encore montée d’un cran : de 20 000 (police) à 40 000 (syndicats) manifestants à Paris cet après-midi, soit deux fois plus nombreux que mardi. D’après les renseignements dont dispose l’AG des Etablissements d’Ile-de-France, celle-ci s’est à la fois densifiée dans les établissements déjà mobilisés et étendue à de nouveaux collèges et lycées, avec un grand nombre de banderoles d’établissements

A M. Darcos qui prétendait, il y a quelques jours encore que la mobilisation était le fait d’une petite minorité insignifiante, les lycéens et enseignants ont clairement répondu. Le ministre n’ayant jusqu’ici pas daigné rencontrer les enseignants et les lycéens, c’est l’AG des établissements qui appelle à aller à sa rencontre samedi 12 lors de son intervention à la Mutualité sur le thème « de la vérité des savoirs, à la vérité des actes, la gestion éthique des progrès scientifiques et éthiques » (sic), où il se rend sur invitation de la Grande Loge de France. RdV au métro Maubert a 9 h.

L’AG des Etablissements d’Ile-de-France appelle à faire de la journée de mardi 15 avril un succès. Le gouvernement ayant un plan systématique de démantèlement de l’Education nationale, du 1er degré à l’université, nous devons y opposer une détermination commune. L’AG s’est prononcée à l’unanimité pour une seule manifestation, côte à côte, de lycéens et des personnels des premiers et second degré.
Par ailleurs, nous invitons les organisations syndicales, à commencer à préparer la reprise du mouvement dès la rentrée des vacances scolaires, par un appel à une grève nationale avant la mi mai

L’AG organise une réunion d’établissements en lutte des différentes régions mobilisées, samedi 12 avril à partir de 18 h, 8 impasse Crozatier, 75012, métro gare de Lyon, avec l’objectif de contribuer, en l’absence actuelle d’appel national des syndicats, à une reprise nationale du mouvement à la rentrée..

L’AG appelle à soutenir Rodolphe Juge qui sera jugé pour s’être opposé à l’arrestation de manifestants lycéens. Rassemblement devant le Palais de justice de Paris le 17 avril a 9 h.

Prochaine AG IdF, ouverte à tous (personnels des établissements et des écoles, lycéens, parents d’élèves, étudiants), le mardi 15 avril, à 17 h 30 Bourse du Travail de Paris, 3 rue du Château d’Eau


Lire l’appel de la CGT-Educ’Action Ile-de-France