Accueil > Actualité > Appel de l’intersyndicale de Créteil : Appel à la grève le mardi 20  (...)

Actualité

Appel de l’intersyndicale de Créteil : Appel à la grève le mardi 20 Novembre

mardi 20 novembre 2007

Académie de Créteil – 12 novembre 2007

SNES-FSU, SNFOLC, CGT-Educ’Action, SNETAA-EIL,
SUD-Education, SNUEP-FSU, SUNDEP, SNPEFP-CGT

APPEL A LA

GREVE MARDI 20 NOVEMBRE

Manifestation 14H Place d’Italie

L’intersyndicale académique du second degré de Créteil a fait le choix, en appelant à la grève le 18 octobre, de faire converger ses revendications avec celles des cheminots, pour la défense des Services Publics, de nos retraites et de nos statuts, contre les suppressions de postes et pour l’ouverture de véritables négociations sur notre pouvoir d’achat. Cet appel a été largement entendu par les personnels. Le 18 octobre, la grève a été massive dans de nombreux secteurs.

Le gouvernement a annoncé l’allongement de la durée de cotisations à 41 annuités pour les fonctionnaires et le privé. Les fédérations de cheminots ont décidé d’appeler à la grève « à partir du 13 novembre au soir ». Les fédérations d’EDF-GDF et de la RATP aussi. Contrairement à ce qu’essaie de faire croire le gouvernement, nous avons les mêmes revendications ; supprimer les régimes spéciaux n’est qu’une étape dans une remise en cause générale déjà programmée à partir de 2008 : remise en cause de tous les régimes de retraite et augmentation des annuités à 41, 42, … , calcul des retraites sur les 25 meilleures années comme dans le privé et non plus sur les 6 derniers mois, ce qui se traduira par une diminution d’environ 30% des pensions, avec une décote pénalisante pour tous !

Les retraites sont menacées, le pouvoir d’achat gravement entamé,
le statut de la fonction publique attaqué !

La perte de pouvoir d’achat se confirme et s’aggrave : 8% perdus depuis 2000.

Des milliers de postes encore supprimés : 9000 postes à la rentrée 2007, 8830 prévus à la rentrée 2008 pour le secondaire dont 2130 stagiaires. En 5 ans, c’est plus de 43 000 postes qui ont été fermés.

Le gouvernement a dû reculer devant les internes qui ont fait grève 3 semaines « contre le déconventionnement pour sauver la sécurité sociale », et il a dû céder du terrain devant les marins. Les étudiants, aussi, multiplient les AG pour l’abrogation de la loi d’autonomie des universités.

Seule une riposte massive et déterminée peut obliger le gouvernement à reculer..

C’est pourquoi, avec les fédérations de l’Education nationale et celles de la Fonction publique, l’intersyndicale de Créteil appelle tous les personnels

A SE METTRE MASSIVEMENT

EN GREVE LE 20 NOVEMBRE

et à participer à la manifestation unitaire organisée à Paris à 14H Place d’Italie.

Elle les invite à organiser, dans chaque établissement, des assemblées générales pour réussir la grève dans l’unité, pour débattre de la poursuite du mouvement, et à réaliser localement les convergences avec les autres salariés et les étudiants. Elle se réunira très rapidement pour décider des meilleurs moyens de poursuivre et d’étendre la mobilisation,

- Pour le retour aux 37,5 années pour tous à taux plein, public-privé, pour la retraite à 60 ans maximum, contre tout nouvel allongement de la durée de cotisation, pour la défense des régimes spéciaux et du code des pensions civiles et militaires pour les fonctionnaires.

- Pour le maintien du statut de la fonction publique et des services publics, pour l’arrêt des suppressions de postes de fonctionnaires et dans l’éducation, pour le réemploi et la titularisation de tous les précaires, pour les créations de postes nécessaires au service public, pour la revalorisation salariale, pour le rattrapage du pouvoir d’achat