Accueil > Actualité > AG interprofessionnelle du 20 Novembre : la mobilisation doit se (...)

Actualité

AG interprofessionnelle du 20 Novembre : la mobilisation doit se poursuivre

mercredi 21 novembre 2007

L’AG interprofessionnelle qui s’est réunie à la Bourse du travail de Paris après la manifestation a réuni 135 personnes (éducation nationale 22 lycées dont 7 professionnels, 23 collèges, 14 école primaires et 4 facultés, des étudiants en grève depuis plusieurs jours et des travailleurs des transports en grève reconductible ; les syndicats CGT, CNT et SUD éducation étaient représentés es qualité). Les représentants des établissements et AG de villes ont présenté leur mandat, qui convergeaient sur la nécessité de reconduire la grève au plus vite, un certain nombre de ces mandats se prononçant pour reconduire le grève dès le mercredi ou le jeudi, certain autres ne s’annonçant pas encore prêts et proposant de reconduire à partir du 27/11 (un des deux jours d’actions proposés par la coordination nationale des étudiants, avec le jeudi 22/11).

Un cheminot à annoncé les différents rendez vous de cette semaine et demandé si l’AG pouvait proposer d’y participer et il a expliqué combien les travailleurs de ce secteur espéraient être rejoints au plus vite dans la grève reconductible par les autres secteurs de la fonction publique.

L’AG a voté l’appel à être en grève reconductible, le plus tôt possible et à rejoindre ainsi les établissements et les secteurs déjà en grève reconductible. Plusieurs interventions ont insisté sur la nécessité que les syndicats appellent à la grève reconductible au plus vite, mais cette demande n’a pas obtenu la majorité de l’AG. Trois textes ont été mis à disposition ou lu dans le débat ; un émanant de l’AG de ville de Gennevilliers, d’un AG du forum de la résistance sociale, un des collèges Travail à Bagnolet (93) et Môquet à Gennevilliers 92.

Le texte ci-dessous a été présenté en fin d’AG, au moment où il fallait quitter la salle, il n’a donc pas pu être débattu et a été voté pour permettre une base de départ aux débats des AG :

Nous considérons que la mobilisation en cours concerne tous les travailleurs et les jeunes. La victoire de Sarkozy contre les régimes spéciaux ouvrirait la porte à un allongement de la durée de cotisations pour tous les salariés et lui permettrait d’être en position de force pour affronter tout autre conflit social ultérieur. De la même façon, la défaite des étudiants serait celle d’une catégorie particulièrement combative, qui a réussi à infliger une défaite partielle à un gouvernement en imposant le retrait du CPE au printemps 2006. C’est pourquoi nous réaffirmons les revendications légitimes du mouvement :

- Retour aux 37,5 annuités pour tous, défense des régimes spéciaux, ;
- Abrogation de la loi LRU ;

- Défense des services publics, rétablissement des postes de fonctionnaires supprimés

- Contre les licenciements et la précarité ; réemploi et titularisation de tous les non titulaires

- Contre les franchises médicales et la privatisation de la santé ;

- Augmentation générale des salaires ;

- Contre la traque des sans-papiers et les lois anti-immigrés (Hortefeux, CESEDA...) ;

- Contre la répression du mouvement social et notamment des acteurs du mouvement lycéens contre la loi Fillon qui passent en procès le 22 novembre et le 10 décembre...

Selon nous, il est possible de gagner contre Sarkozy, mais ce ne peut être que tous ensemble et par l’arme de la grève. C’est pourquoi nous nous prononçons pour la construction de la grève interprofessionnelle, bloquant l’activité du pays, comme seul moyen de mettre en échec les contre-réformes. Ces réformes élaborées par le patronat ne sont pas négociables : les travailleurs et les étudiants mobilisés exigent leur retrait pur et simple, non des amendements comme le proposent certains dirigeants syndicaux. Nous considérons notamment que des décisions comme l’appel à ouvrir des « négociations » la veille de la grève reconductible ou l’appel à lever la grève sous prétexte de commencer ces « négociations », ne peuvent que nuire à la mobilisation. Nous appuyons donc les AG, ainsi que les militants syndicaux et les syndicats, qui refusent toute négociation et qui s’adressent aux directions syndicales pour qu’elles cessent de demander ces négociations.

Nous considérons l’auto-organisation comme seule méthode pour que les travailleurs et les étudiants contrôlent eux-mêmes leur mouvement. C’est pourquoi nous soutenons les AG et la Coordination nationale universitaire, ainsi que le principe des comités de grève élus qui commencent à se mettre en place chez les cheminots et à la RATP, en souhaitant leur multiplication et leur coordination.

Nous appelons les travailleurs de tous les secteurs, les étudiants et les lycéens à s’engager massivement dans la grève et à multiplier les rencontres interprofessionnelles, notamment en envoyant des délégations dans les AG des uns des autres, en proposant des AG interprofessionnelles partout où c’est possible et en menant des actions communes.

D’ores et déjà certains établissements et AG de ville ont décidé d’être en grève reconductible à partir du 21 ou du 22 novembre.

L’AG appelle à décider la grève reconductible le plus tôt possible dans nos établissements et entreprises

L’ AG appelle à populariser le mouvement auprès des établissements voisins et de l’opinion et à participer aux initiatives suivantes :

- mercredi 21/11 à 14 h 30 AG interpro avec les cheminots d’Austerlitz, côté « arrivées » hall de la SERNAM

- jeudi 22, à 9 h 00, rassemblement devant le Palais de justice de Paris (métro Châtelet) pour soutenir les lycéens qui passent en procès pour occupé une annexe du ministère pendant la lutte contre la loi Fillon.

- jeudi 22, à 14 h 30 Sorbonne manifestation avec les étudiants vers le ministère, qui sera suivie d’une nouvelle AG interprofessionnelle Ile de France à 18 h à la Bourse du travail de paris, 3 rue du Château d’Eau

- dimanche 24, manifestation d’usagers en soutien aux mouvements en cours, (annoncée dans l’AG, heure et lieu communiqués ultérieurement)

- mardi 27, manif interprofessionnelle proposée par la coordination nationale des étudiants et action de soutien aux chômeurs et salariés de l’ANPE / UNEDIC.

Prochaine AG interprofessionnelle Ile de France Jeudi 22 novembre à 18 h à la Bourse du travail de Paris, 3 rue du Château d’Eau