Accueil > Actualité > Premier degré : Grève unitaire en Seine-Saint-Denis le jeudi 11 octobre (...)

Actualité

Premier degré : Grève unitaire en Seine-Saint-Denis le jeudi 11 octobre 2012

Rassemblement à 11h00 au ministère (métro Solférino)

mardi 2 octobre 2012

Rassemblement à 11h00 au ministère (métro Solférino)

Pétition à signer en ligne


Pour un plan d’urgence en Seine Saint Denis !

Négociation préalable à la grève du 11 octobre

Les organisations syndicales SNUipp-FSU, SE-UNSA, et CGT-éduc’action en intersyndicale se rendront à la négociation préalable à la grève du 11 octobre sur la base du texte qui suit (SUD-Education Créteil et SNUDI-FO 93 appellent également à la grève mais ne signe pas cette plateforme).

L’intersyndicale 93 revendique :

- Le recrutement immédiat d’enseignants à la hauteur des besoins

- La création immédiate des postes nécessaires (classes, compléments de temps partiels, RASED, CLIS, CLIN, remplaçants…)

- Le maintien des ISSR pour tous les remplaçants affectés sur les postes vacants

- Les moyens nécessaires à la scolarisation des enfants en situation de handicap

- Un plan pluri-annuel de création massive de postes au concours de l’académie de Créteil

- L’augmentation du temps de formation sur le temps de travail des PES

- Le respect des seuils d’ouverture de classes du département.

Les négociations préalables à la grève du 11 octobre 2012 doivent porter sur ce qui relève du court terme, du moyen terme et du long terme :

Pour le court terme :

Pour l’intersyndicale, le recrutement a pour objet de permettre aux personnels de devenir des enseignants fonctionnaires d’état, s’inscrivant dans la perspective d’une carrière et d’un métier au service des élèves.

La problématique posée est le manque de 300 personnels pour couvrir l’ensemble des postes vacants dans le 93. Ces 300 ETP doivent être créés immédiatement.

L’intersyndicale 93 demande la liste de tous les postes vacants.

[Le recteur a procédé au recrutement de la totalité de la liste complémentaire, et il ne peut plus être fait appel à celle-ci, les opérations de recrutement du nouveau concours ayant commencé. Le recteur annonce le recrutement de personnels sur des durées courtes en utilisant le support de stages d’étudiants en M2 inscrits au CRPE, ou d’étudiants admissibles mais non-admis des académies de la région parisienne. Ces recrutements correspondent à des stages de 4 semaines. A la date du 26 septembre 2012, 52 personnes ont été contactées et 27 ont donné une réponse positive.]

a) Conformément à l’article 9 du décret n°90-680, nous demandons l’ouverture d’un nouveau concours externe, la liste complémentaire étant épuisée.

b) Dans l’attente de la mise en place de ce concours, les personnels recrutés sur des contrats à durée déterminée doivent être recrutés pour une durée allant jusqu’au 31 août 2013, et pouvoir bénéficier de modalités spécifiques de titularisation dans le corps des PE.

c) Ces personnels doivent être accompagnés dès leur arrivée par des actions de formation.

Pour le moyen terme :

Depuis 2007, le 93 a accueilli plus de 10000 élèves supplémentaires, avec une diminution des ETP d’enseignants. En 5 ans, 191 postes de RASED ont été supprimés, alors que les 10000 élèves de plus auraient nécessité des créations de postes de RASED, de remplaçants, de CLIN, etc. En maternelle, la scolarisation des enfants de moins de 3 ans est tombée à 0,77% ; plus grave encore, 10% des enfants de 4/5 ans ne sont plus scolarisés en Seine Saint-Denis. Le manque de postes de remplaçants a également abouti à ce que tous les PES soient chargés de classe dès la rentrée, avec seulement 2 fois 2 jours de formation sur le temps de classe envisagée pour le moment…

L’intersyndicale 93 demande donc que s’ouvrent des négociations sur une programmation de créations massives de postes pour la Seine Saint-Denis.

Pour le long terme :

Une négociation doit s’ouvrir avec les organisations syndicales nationales pour que se mettent en place les conditions permettant à des étudiants de voir l’Etat financer leurs études pour accéder aux métiers de l’enseignement.

Les négociations préalables à la grève du 11 octobre doivent aboutir à un calendrier précis concernant l’ensemble de nos revendications.



Courrier de l’intersyndicale du premier degré de Seine-Saint-Denis SNUipp/FSU, SNUDI-FO, SE-UNSA, Sud-Education, CGT Educ’action

au Ministre de l’Education nationale

Monsieur le Ministre,

Les écoles du département de la Seine Saint-Denis se trouvent, en cette rentrée 2012, dans une pénurie d’enseignants et de postes jamais atteinte.

Au moins la moitié des circonscriptions se trouvent, dès la deuxième semaine de classe, sans plus aucun remplaçant disponible. Un nombre très important de remplaçants a en effet été affecté sur des postes vacants (150 au minimum). A quelques jours seulement de la rentrée, déjà plusieurs dizaines de classes se retrouvent sans enseignant. Les 450 PES sont directement dans les classes en Seine-Saint-Denis, et donc sans formation, du fait de ce manque de remplaçants. Cette situation va continuer de s’aggraver au fur et à mesure des absences à remplacer.

Cette situation de crise s’ajoute à un contexte déjà rendu très difficile par des conditions d’enseignement fortement dégradées : destruction des postes RASED, intégration des enfants en situation de handicap sans les moyens nécessaires, etc…

Courrier de l’intersyndicale du 93

Ce constat de rentrée extrêmement alarmant a donné lieu à une déclaration commune de toutes les organisations syndicales au comité technique départemental (CTSD) de rentrée le 7 septembre. Le directeur académique confirme ne pas disposer des personnels nécessaires pour couvrir les postes vacants.

L’intersyndicale 93 vous informe que les enseignants de Seine-Saint-Denis n’acceptent en aucun cas la remise en cause des seuils d’ouverture de classe du département.

Au vu de la situation de rentrée, l’intersyndicale 93 exige le recrutement immédiat d’enseignants fonctionnaires d’Etat. Ce recrutement est possible :

- recrutement immédiat sur la liste complémentaire de notre académie, mais cela ne représente que 18 personnes ;

- recours aux candidats admissibles mais non admis au concours 2012 de l’académie de Créteil après réexamen par le jury du concours, qui doit pour cela être convoqué avant le 27 septembre ;

- recours aux volontaires sur liste complémentaire des autres académies…

A défaut d’une réponse très rapide de votre part, les enseignants de Seine-Saint-Denis, avec leurs organisations syndicales, sauront se mobiliser et faire entendre leurs revendications dans les jours qui viennent. Nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en notre attachement au service public d’Education.