Accueil > Actualité > La Loi de Refondation de l’Ecole n’est pas la rupture attendue Elèves et (...)

Actualité

La Loi de Refondation de l’Ecole n’est pas la rupture attendue Elèves et enseignants ont besoin d’une transformation Pas de mesures opposant les uns aux autres AGISSONS TOUS ENSEMBLE !

samedi 19 janvier 2013

Effectifs, aide aux élèves en difficulté, remplacements, formation initiale et continue mais aussi injonctions et contrôles tatillons, ces dernières années, nos conditions de travail et d’exercice de notre métier se sont fortement dégradées.

En décidant de mener une réforme des rythmes scolaires sans tenir compte des remarques et propositions des organisations syndicales, le ministre n’a apporté aucune réponse aux attentes des enseignants des écoles. Le décret ministériel sur l’aménagement du temps scolaire est inacceptable. Il dégrade les conditions de travail et d’emploi des enseignants sans même améliorer les conditions d’apprentissage des élèves.

De plus, ce décret permet qu’une organisation scolaire soit décidée sans, et même contre, l’avis des enseignants.

Enfin, ce texte remplace l’aide personnalisée par des « activités pédagogiques complémentaires » hors temps scolaire pour tous.

Une réforme des rythmes scolaires ne peut se faire sans, voire contre les enseignants. Changer, c’est pour du mieux, du mieux pour les enseignants et du mieux pour les élèves !


Avec les organisations syndicales SNUipp-FSU 94, SE-UNSA 94, SUD EDUCATION 94, CGT Educ’Action 94

AGISSONS TOUS ENSEMBLE pour obtenir les changements nécessaires : baisse des effectifs, réduction du temps de travail et temps supplémentaire pour travailler en équipe, programmes adaptés, RASED implantés et développés, formation continue sur temps de travail, augmentation salariale, baisse des obligations de service……

23 janvier : le changement c’est l’action !

Mercredi 23 janvier, le SNUipp 94, SE- UNSA 94, SUD EDUCATION 94, CGT Educ’Action 94, appellent les enseignants à manifester avec les enseignants d’Ile-de-France en direction du ministère.

Ils appellent les enseignants du 1° degré à se réunir dans chaque commune en Réunion d’Information Syndicale ou en Assemblées générales pour :

- Définir leurs besoins (carte scolaire).

- Rencontrer localement l’IEN, le maire, les élus locaux, les parents d’élèves, pour leur faire connaître les revendications de la profession (rythmes scolaires, carte scolaire) et leur demander leur soutien.

- Poursuivre unitairement les actions proposées départementalement, régionalement ou nationalement.

Mardi 22 janvier

* Champigny 17h 30 salle René Rousseau 48 rue Jules Ferry – Assemblée Générale

* Fresnes 17h Ecole Maryse Bastié

* Maisons Alfort de 12 h à 13h (AG) : Ecole élémentaire Parmentier

* Villejuif : 17h à 20h (RIS) Ecole élémentaire Paul Vaillant Couturier

Jeudi 24 Janvier de 12h à 13h :

* Villeneuve Saint Georges : Ecole élémentaire St Exupéry A (AG)

Samedi 26 Janvier de 9h à 12h (RIS) :

* Choisy le Roi : école élémentaire Langevin

* Créteil : Maison Départementale des Syndicats de Créteil

* Ivry : Ecole Primaire Guy Moquet

* Vitry : Ecole élémentaire Makarenko B

POUR UN PLAN D’URGENCE POUR L’ECOLE RECENSANT LES BESOINS,

CONTRE LA REFORME DES RYTHMES REPOUSSEE PAR LE CSE !

Ensemble, nous pouvons gagner !

Le projet actuel ne nous convient pas, l’école de Sarkozy non plus !

Pas de statu quo !

Nous voulons changer l’école actuelle : imposons un vrai débat pour l’école au sein de la communauté éducative dans l’intérêt des élèves, des enseignants !

Portfolio