Accueil > Actualité > L’avenir des services d’orientation

Actualité

L’avenir des services d’orientation

Communiqué SNES-FSU, CGT éduc’action, Sud éducation SNFOLC

mardi 13 avril 2010

Les organisations syndicales nationales SNES-FSU, SUD Education, CGT Educ’Action, SNFOLC se sont réunies le 8 avril pour aborder la question de l’avenir des services d’orientation.

Elles constatent que depuis leur dernière rencontre (18 février), de nombreuses mesures confirment les craintes de démantèlement du service public d’orientation de l’Education Nationale :

• Fermetures d’antennes et de CIO annoncées par les recteurs,

• multiplication des annonces de désengagement des conseils généraux du financement des CIO départementaux,

• mesures de carte scolaire et blocage du mouvement pour les Conseillers d’Orientation-Psychologues,

• nouvelle baisse des budgets des CIO d’Etat,

• aggravation des conditions d’exercice et précarisation d’une part importante du personnel par le non remplacement de 5 départs sur 6,

• engagement du processus de labellisation d’organismes privés ou associatifs dans le cadre de la « loi sur l’orientation et la formation professionnelle tout au long de la vie ».

Elles soulignent la contradiction entre les travaux du groupe ministériel sur les missions des conseillers d’orientation-psychologues et la définition de « référentiels métiers » par l’Education Nationale qui supprime le métier de conseiller d’orientation-psychologue et la référence à l’article 2 de leur statut au profit d’un vague « emploi-type » de « chargé d’orientation » pouvant être exercé par tout personnel.

Elles réaffirment leur attachement à la qualification de psychologue des conseillers d’orientation-psychologues définie par le décret de 1991 et dont les missions sont définies dans l’article 2.

Les organisations syndicales rappellent leur opposition à la réforme Chatel du lycée qui va à l’encontre de l’intérêt des jeunes et du respect des missions et des statuts des personnels.

Elles s’adressent solennellement au ministre de l’Education Nationale pour exiger ensemble le maintien et le développement du service public d’orientation de l’Education Nationale doté :

• D’un réseau de 560 CIO, pivot essentiel au niveau du district, pour l’information et les conseils sur la scolarité et l’orientation, ainsi que pour l’analyse et le suivi des politiques d’orientation et de la prévention des décrochages.

• De conseillers d’orientation-psychologues en nombre suffisant pour permettre une réelle prise en charge personnalisée ; ce qui passe dans un premier temps par la compensation des départs en retraite et l’établissement d’un plan de recrutement débouchant sur une prise en charge de 600 élèves de second degré par conseiller d’orientation-psychologue.

Les organisations syndicales invitent les conseillers d’orientation-psychologues et directeurs de CIO à poursuivre la mobilisation engagée autour de la défense des CIO.

Elles se réuniront dès communication des propositions ministérielles sur les missions des conseillers d’orientation-psychologues et directeurs de CIO. Elles en informeront les personnels et les appellent à se réunir pour les diffuser, en débattre et faire entendre leurs revendications.