Accueil > Actualité > Affelnet n’est pas une simple surcharge de travail mais a surtout des (...)

Actualité

Affelnet n’est pas une simple surcharge de travail mais a surtout des conséquences lourdes

jeudi 12 avril 2012

L’Education Nationale oblige les directeurs à assumer une nouvelle tâche : remplir Affelnet. Cette une application informatique nationale développée sous environnement Sconet, permet de classer et affecter tous les élèves d’une même académie dans les établissements scolaires. Ne pas le faire entraverait le passage en 6e de nos élèves nous dit-on… Passons sur la culpabilisation de bon ton lorsque l’on veut faire passer une pilule un peu trop amère et regardons de plus près.

Cette application n’est qu’expérimentale (d’où la culpabilisation en lieu et place de la menace). L’administration transfère la responsabilité de l’inscription informatisée aux élèves sur les directeurs en lieu et place des personnels de collèges ou au sein des Directions d’Académie. Cela permet également de compenser à peu de frais les suppressions de postes de collègues administratifs !

Le fond de l’affaire n’est pas seulement là ; une nouvelle fois, on déverse des informations dans la base élève et contraint les directeurs refusant de la remplir … Mais qu’y met-on dans ce fichier ? En 2010/2011, le fichier a fait l’objet d’une déclaration auprès de la Halde car, en cas de dérogations de carte scolaire, y figurait : les élèves souffrant d’un handicap, les élèves nécessitant une prise ne charge médicale importante, les élèves devant suivre un parcours particulier, les élèves susceptibles de devenir boursiers, .... Ces données collectées par l’école sont entrées dans un fichier sans même que les familles ne soient averties alors qu’elles sont particulièrement sensibles.

La CGT Educ’action demande le retrait de tous les fichiers informatiques, appelle les directeurs à ne pas remplir Affelnet et à remettre les dossiers d’inscription sous format papier aux collèges de secteurs