Accueil > Actualité > Un collègue arrêté en marge d’une manifestation lycéenne alors qu’il rentrait (...)

Actualité

Un collègue arrêté en marge d’une manifestation lycéenne alors qu’il rentrait chez lui (pétition de soutien à télécharger)

jeudi 12 juin 2008

Récit de l’arrestation et de ses suites :

CE QU’IL S’EST PASSE LE VENDREDI 11 AVRIL 2008

Le vendredi 11 avril 2008 après avoir manger un sandwich et bu un verre de vin dans un café situé a une centaine de metres de chez moi ( rue du Four a ST Maur 94) , je sors du café pour rejoindre ma maison. Ce jour là, il y a une manifestation lycéenne devant le lycée privé Theillard de chardin et sont réunis là une centaine d’étudiants et une petite vingtaine de policiers et d’agents municipaux .Les manifestants font un seating , guitare a la main dans la rue du four. 7 ou 8 policiers leur font face. Ils sont eux aussi sur la chaussée. Ne voulant pas passer entre les policiers et les étudiants, je décide de passer derrière eux, sur le trottoir où sont déjà là tous les clients d’une sandwicherie qui regarde ce qui se passe.

J’habite a 60 mètres de là, et c’est le chemin que je prends tous les jours pour rentrer chez moi. Lorsque je passe derrière les policiers, un des agents municipaux me demande où je vais et je lui réponds que je rentre chez moi a quelques mètres de là. Il me demande d’attendre, mais n’insiste pas (visiblement ne sachant quoi me dire) . je continue mon chemin ,les mains dans les poches, mais au bout de 5 ou 6 mètres, 3 policiers avec leur attirail et leur protections de la tête au pied me fonce dedans, me bloque la gorge -JE NE PEUX NI PARLER , NI RESPIRER , NI BOUGER- avec leurs tonfas pendant que 2 ou 3 autres arrivant par derrière me plaquent au sol. Là, ils m’insultent, me tutoient, me frappent puis me menottent. Une fois dans le fourgon, perclus de douleurs, je leurs demande de ne plus me tutoyer ni m’insulter. Réponse ; « qui t’insulte ici tête de con ? » hein capitaine, qui l’insulte cette tête de con ? » Et puis, avec un sourire ironique, un des policier s’adresse a son capitaine en lui disant ; » ah, là capitaine je suis blessé a l’épaule » !! Je le regarde en lui demandant si il allait oser faire croire a une ITT et il répond ; »ah ! la je suis blessé » toujours avec le même sourire. Dans sa déposition il dira que je l’ai frappé, main a plat sur l’épaule, ce qui aurait entraîné 3 jours d’ITT (je rappelle qu’il était SUPER PROTEGE !!!!!). Je passe sur les détails de la garde a vue , du médecin qui sans m’ausculter précisément m’octroie 2 jours d’itt , de la crasse des cellule-taudis du TGI de Creteil, du traumatisme que j’ai subi, de celui de mes proches (filles, compagne etc.)

Conclusion : Interpellation très violente, insultes, tutoiement

Garde a vue du vendredi 11 avril 14h a 19h30 a st Maur

Depot tgi de creteil de vendredi 21h30 à samedi 13h30

Plainte du policier pour violences ayant entraîné 3 jours d’itt

Plainte de ma part contre le-dit policier

Jugement le 12 juin 2008-05-06


Pétition à télécharger :

Pétition à télécharger