Accueil > Actualité > Travail du dimanche : La loi est votée, mais la page n’est pas (...)

Actualité

Travail du dimanche : La loi est votée, mais la page n’est pas tournée

Communiqué commun Cgt et de la Fédération commerce distribution services Cgt

vendredi 24 juillet 2009

C’est donc dans la nuit du 22 au 23 juillet, que la loi sur le travail dominical a été adoptée au Sénat par une infime majorité de 6 voix.
Les conditions de ce vote – procédure d’urgence, passage à la hussarde au Parlement, pressions diverses sur les élus – sont tristement significatives d’une conception du débat démocratique, réduite à la portion congrue, pour ne pas dire davantage.

Sur le fond, la CGT l’a dit à de nombreuses reprises, ce texte est porteur de lourds reculs pour les salariés. Demain, par centaines de milliers, ceux-ci pourraient voir leurs conditions de travail encore détériorées et leur vie familiale déstructurée.
Par ailleurs, aucune compensation véritable n’est même prévue dans ce dispositif régressif, qui n’a pas de justifications sociales et économiques. Qui peut croire, en effet, que l’écrasante majorité des citoyens dont on comprime le pouvoir d’achat consommeront plus le dimanche que les jours de la semaine ?
Le seul vrai gagnant d’une telle mesure est une partie du patronat, pour qui, plus de flexibilité et plus de précarité pour les salariés riment avec plus de profits.
Même votée dans des conditions peu honorables, cette loi doit continuer à être combattue.

L’extension du travail du dimanche ne créera pas d’emploi, pis, elle en supprimera essentiellement dans les très petites entreprises au profit d’une plus grande productivité dans les plus grands établissements.
Ce qu’il faut c’est de l’emploi, une sécurisation du parcours professionnel, l’augmentation générale des salaires, la sauvegarde et le développement des services publics, une politique industrielle respectueuse de l’environnement.

Pour la CGT, ce sont autant de raisons, dans l’unité la plus large, de poursuivre et d’amplifier la mobilisation professionnelle et interprofessionnelle.
Le dimanche, c’est pour nous, continuons de signer massivement la pétition.

Montreuil, le 23 juillet 2009