Accueil > Actualité > Réforme du lycée : la tactique du contournement !

Actualité

Réforme du lycée : la tactique du contournement !

Communiqué de la CGT-Educ’Action

jeudi 5 février 2009

Si l’annonce
par X Darcos d’un report de la réforme
du lycée général et technologique a fait rentrer les lycéens dans leurs
établissements, aujourd’hui, le ministre contre attaque en lançant tout
azimut consultations
et expérimentations dans les lycées « volontaires ».
Les
consultations doivent toucher tous les
départements, certains lycées seront même visités par R
Descoing, en personne, dans les semaines à
venir, afin de permettre une mise en oeuvre rapide de la réforme.

Pour la CGT
Educ’action,
ces consultations, fondées sur le tour
de France de « missi dominici »
chargés de vendre le projet ministériel,
ne permettent pas d’entendre efficacement les personnels.

Parallèlement,
est lancée une expérimentation, dans 100 lycées volontaires. Ainsi, les
recteurs
font appel aux proviseurs et les encouragent à être « inventifs » en
matière d’autonomie locale. On leur promet, en échange un « gâteau de 500 emplois à
se partager »
(soit 5 postes par établissement en moyenne)…

Cette expérimentation s’inscrit
dans un contexte de
suppressions massives d’emplois prévues en 2009, et la communication
d’une carte scolaire mettant en péril de
nombreux
lycées.
Cette
proposition pour expérimenter un projet rejeté par tous est
inadmissible.
Elle
engage
une sorte de chantage à l’expérimentation en échange de restitution
d’une
partie des moyens d’enseignement retirés par ailleurs.
La relance de
la réforme s’appuie toujours sur les
points dits « de convergence », une méthode
rejetée par la grande majorité des organisations syndicales de
personnels et de
lycéens car porteuse de dangers à la fois pour le
système éducatif et pour les
conditions d’exercices des personnels.

La
tactique utilisée traduit une nouvelle fois la volonté de
contourner le dialogue social.
Dès lors, la CGT educ’action appelle les
personnels à se
réunir en assemblée générale dans les établissements afin :

·
d’affirmer
ensemble la nécessité d’une autre réforme.

·
de
faire barrage à ces « pseudo consultations » afin d’imposer de
véritables
négociations sans préalable et sans contrainte budgétaire.

·
d’imposer
en Conseil d’Administration,seule instance décisionnelle, le refus de
toute expérimentation.