Accueil > Actualité > Privatisation de la Poste : Le gouvernement dans le flou, la mobilisation (...)

Actualité

Privatisation de la Poste : Le gouvernement dans le flou, la mobilisation continue

lundi 3 novembre 2008

C’est avec la plus grande prudence et sans aucune illusion que les organisations mobilisés contre la privatisation de la Poste, dont la CGT, ont accueilli les propos d’Henri Guaino du 2 novembre.

C’est qu’en effet le conseiller de Nicolas Sarkozy a dit à peut près tout son contraire. « Je crois qu’il n’est plus question pour l’instant dans la situation où nous nous trouvons d’ouvrir le capital de La Poste », en raison de la crise financière, a déclaré M. Guaino au « Grand Rendez-Vous » Europe1/Le Parisien. Plus tard sur France Info, il a cependant précisé que « le calendrier » de cette réforme restait « valable sauf qu’aucune décision n’a été prise sur la manière de financer La Poste ».

« On voit dans cette annonce un encouragement à multiplier les initiatives d’actions pour assurer l’avenir du service public postal et celui des postiers », a déclaré Colette Duynslaeger, secrétaire générale de la fdération des activités postales et de télécommunication CGT. La FAPT-CGT qui avec la confédération CGT a recueilli plus de 292.000 signatures de postiers et d’usagers de la Poste pour sa pétition « Touche pas à ma Poste » lancée dans l’été contre le changement de statut de l’entreprise publique, qu’elle compte remettre mardi à L’Elysée.

Une cinquantaine d’organisations syndicales, associations, mouvements et partis politiques du Comité national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal préparent la grande mobilisation des postiers et des usagers le 22 novembre 2008.