Accueil > Actualité > Pôle emploi : Recours aux opérateurs privés : la crise fait des heureux  (...)

Actualité

Pôle emploi : Recours aux opérateurs privés : la crise fait des heureux !

Communiqué de la CGT

mercredi 29 juillet 2009

La réforme du service public de l’emploi imposée par le gouvernement contre l’avis des personnels et de la Cgt démontre son incapacité à répondre aux besoins d’accompagnement et de placement des demandeurs d’emplois.

La décision de recourir aux cabinets privés pour pallier les difficultés et les manques de Pôle Emploi confirme la nocivité et l’inefficacité de la réforme.

300 000 demandeurs d’emplois vont être suivis par des cabinets privés. Pourtant, cette solution onéreuse, 466 millions d’euros pour deux ans, a déjà montré ses limites en France et en Europe.

La Cgt estime qu’il aurait été plus pertinent d’embaucher des personnels qualifiés dans le service public de l’emploi plutôt que de sous-traiter.

Parmi les opérateurs privés choisis, sept d’entre eux se partageront plus de 60% du marché. Les agences d’intérim quant à elles s’en partageront près d’un quart, une véritable aubaine pour ces entreprises qui ont vu leur chiffre d’affaire baisser ces derniers mois !

La Cgt réitère son exigence que tous les demandeurs d’emplois soient traités par un service public de l’emploi ayant les moyens de leur assurer l’égalité de traitement, leur proposant des offres d’emplois en adéquation avec leur formation, leurs compétences et leurs souhaits.

C’est ce que tentent de faire chaque jour les salariés de Pole Emploi qui revendiquent les moyens de répondre à leurs missions d’accompagnement et de placement des demandeurs d’emploi.

En attendant la prise en compte de ces revendications, la Cgt réitère avec insistance son exigence que des règles strictes encadrent le fonctionnement et l’évaluation des cabinets privés. Les contrôles et sanctions de la puissance publique doivent écarter les marchands de soupe qui grenouillent en masse dans ce secteur.

Montreuil, le 29 juillet 2009