Accueil > Actualité > Ministère de l’Education Nationale : un tremplin pour une carrière

Actualité

Ministère de l’Education Nationale : un tremplin pour une carrière

mardi 1er septembre 2009

C’est lundi
31 août, en fin de
journée que Luc Chatel a, poliment, reçu pour la première fois, la
délégation
(R. Béraud, D. Vandevyvere, C. Perret, T. Janier) de notre fédération.
Soucieux
avant toute chose d’apparaître à l’écoute des partenaires sociaux, le
nouveau
ministre a semblé vouloir temporiser sur l’ensemble des réformes tout
en
respectant les échéances du calendrier fixé par son prédécesseur.
Les trois grands sujets abordés
par la délégation (dialogue social, personnels, réformes) n’ont pas
appelé de
nouvelles réponses, Luc Chatel reprenant les grandes lignes de sa
conférence de
presse du matin et les propos déjà parus dans la presse.

Ainsi, sur la
nécessité de
prendre en compte les propositions / revendications des personnels au
risque de
voir se développer une radicalisation des formes de protestation, voir
les
« désobéisseurs » par exemple, le ministre a renvoyé au devoir du
fonctionnaire tout en rappelant son attachement à l’aspect national de
l’Education. En bref, la liberté pédagogique est contrainte par les
décisions
ministérielles.
S’il n’est pas revenu sur les
16 000 suppressions d’emplois programmées au budget 2010, il a rappelé
les
efforts consentis en matière de recrutement de personnels de santé tout
en
constatant le manque d’attractivité de ces professions. De même,
concernant les
37 agents du CNDP non reclassés pour le moment, le ministère s’est
engagé à un
suivi au cas par cas pour un règlement avant le 31 décembre.

Le ministre a
réaffirmé la
pérennité des emplois vie scolaire tout en reconnaissant que le
« système » est perfectible, notamment en terme de formation et
d’accompagnement dans l’emploi.
Enfin, les
commissions
consultatives paritaires pour les agents non titulaires devraient voir
leurs
compétences élargies.

Des moyens
sont prévus et fléchés
pour une revalorisation de la carrière des personnels. Elle
comporterait un
volant rémunération, sans qu’il y ait déplacement de la grille fonction
publique, et un volant global de gestion de la carrière tout au long de
la vie
concernant notamment la formation continue des personnels.
Ce « chantier » devrait s’ouvrir dans les mois prochains.
Le ministre
présentera à la fin
du mois aux organisations syndicales ses grandes orientations
concernant la
réforme des lycées, le rapport Descoings en étant le socle à partir
duquel des
groupes de travail seront mis en place.

Quant au Bac
Pro, Luc Chatel voit
un effet bénéfique à l’instauration de l’oral de rattrapage, les
progrès réalisés
en terme de « reçus » (+ 11 %) étant équivalent à ceux des Bac
généraux.

En
conclusion, le ministre tente
de donner une autre image des relations entretenues avec les
organisations
syndicales mais précise qu’il y aura continuité dans la mise en œuvre
des
orientations définies par le Président de la République et
les
actions engagées par Xavier Darcos.

Montreuil,
le 1er septembre 2009