Accueil > Actualité > La CGT craint une chute brutale du nombre de fonctionnaires d’Etat par (...)

Actualité

La CGT craint une chute brutale du nombre de fonctionnaires d’Etat par habitant en France

jeudi 3 septembre 2009

Le nombre de fonctionnaires d’Etat par habitant pourrait être ramené en France d’ici 2012 à un niveau inférieur d’environ 18% à ce qu’il était en 1980, affirme la CGT Fonctionnaires dans sa revue interne Fonction publique.

« Le rythme actuel des suppressions d’emplois, couplé aux projections démographiques, indique qu’il pourrait ne plus y avoir que 3,5 fonctionnaires d’Etat pour 100 habitants en 2012 », contre 4,13 en 1980 et 4,20 en 1990, affirme le mensuel CGT dans un dossier thématique.

« L’affrontement avec les tenants du +toujours moins+ » de fonctionnaires « n’a peut être jamais été aussi âpre que maintenant », ajoute le syndicat qui appelle à une « rentrée offensive », et qui a convié vendredi les cinq autres fédérations de fonctionnaires à son siège pour un « premier contact de rentrée ».

« La CGT vient d’actualiser son estimation des emplois qui auront été perdus en 2012 dans la fonction publique d’Etat depuis 2003 : on devrait être plus proche de 250.000 à 270.000 que de 200.000 à 210.000 », a précisé à l’AFP Jean-Marc Canon, secrétaire général des fonctionnaires CGT.

Le syndicat estime que la baisse ignore deux grandes tendances démographiques : le dynamisme de la natalité suscite des besoins en enseignants, tandis que la population française augmente aussi car elle vieillit.

Le transfert aux collectivités locales d’environ 35.000 personnels de l’Education nationale a nourri la baisse du nombre de fonctionnaires d’Etat, reconnaît la CGT qui dit s’en tenir aux « chiffres officiels » pour établir ses propres projections.

La diminution des effectifs de fonctionnaires d’Etat s’est révélée en 2008 encore plus importante que prévu par la loi de finances, avec 28.000 équivalents temps pleins, contre 23.000, avait indiqué l’Elysée en mai.

Fin 2007, la France comptait 5,27 millions de fonctionnaires dont 47% dans la Fonction publique d’Etat (soit 2,4 millions), 19% dans l’hospitalière et 34% dans la territoriale. Leur nombre total a augmenté de 0,8% en un an.

Dans l’entourage du ministre de la fonction publique, on ne commentait pas les « estimations » du syndicat, en rappelant qu’il faut aussi rendre des comptes aux contribuables : « nous avons l’obligation de gérer les deniers publics avec attention ».

« Toutes les réformes entreprises visent à dématérialiser les procédures, simplifier les processus », permettant « des gains de productivité, pour un service de meilleure qualité », avec en particulier le recours à Internet et au téléphone, a souligné une source.

« Le taux d’encadrement (en fonctionnaires d’Etat) est une photo » qui oublie « cette qualité de service », a-t-elle fait valoir, en multipliant les exemples, dont le paiement des impôts par Internet ou la délivrance des cartes grises.