Accueil > Actualité > La CGT Educ’action aux côtés des instituteurs de Mayotte

Actualité

La CGT Educ’action aux côtés des instituteurs de Mayotte

mercredi 29 octobre 2008

Nous apportons notre soutien fraternel aux manifestants grévistes qui luttent pour des revendications justes et partagées par la grande majorité des personnels.

Nous demandons, en effet, le rétablissement de l’indexation des salaires, la majoration de la DSI à 25 %, la titularisation de tous les instituteurs contractuels engagés depuis 2003.

En France, tout travail mérite salaire, et tout salaire doit être payé.
Cela fait 10 mois, depuis le 1er janvier 2008, qu’une partie des salaires des instituteurs, en l’occurrence la DSI, ne leur est pas payée.
« Sur ces trois points, ils ne font que réclamer l’application de la loi », comme l’indique Rivomalala Rakotondravelo, secrétaire général du SE-CGT-Ma, syndicat majoritaire dans le premier degré de l’Éducation nationale à Mayotte.

Pour la CGT, « l’indexation est un droit accordé par une loi datant des années 50, toujours en vigueur ». Quant à la DSI (Dotation spéciale pour le logement des instituteurs), l’ensemble des instituteurs la touchent, mais les grévistes réclament à ce que la majoration de 25 % en cas d’enfants, soit appliquée, « comme le stipule le code de l’enseignement, applicable à Mayotte depuis le 1er janvier 2008 ».
D’autre part, la situation des contractuels est la plus grave encore : engagés depuis 2003, ils ne peuvent plus êtres intégrés, « mais la loi reconnaît à tout agent contractuel le droit d’être intégré au bout de deux ans ».

La CGT Educ’action demande l’ouverture immédiate d’un dialogue constructif et dénonce, pour le moment, le manque d’écoute des interlocuteurs de l’administration qui n’écoutent pas, ou ne veulent pas entendre…
Il faut des réponses à la hauteur de la gravité de la situation.

Montreuil, le 29 octobre 2008