Accueil > Actualité > L’école est souvent le lieu de toutes les humiliations et discriminations (...)

Actualité

L’école est souvent le lieu de toutes les humiliations et discriminations pour les jeunes en recherche de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre !

Marche des fiertées LGBT du 28 juin : « POUR UNE ECOLE SANS AUCUNE DISCRIMINATIONS »

samedi 28 juin 2008

Les marches Lesbiennes Gaies Bi Trans sont des manifestations festives et revendicatives contre toutes les discriminations homophobes, lesbophobes, biphobes, transphobes.

Elles rejoignent le combat de la CGT :

- contre toutes les formes de discrimination sans exclusive,

- pour faire reculer l’homophobie, les tabous, les idées préconçues et infondées,

Affiche

- pour imposer le respect et l’égalité de toutes et de tous.

Ce combat est un devoir humaniste fondamental et un enjeu social et culturel de première importance.
Il est indispensable pour déjouer les tentations patronales, existantes dans de trop nombreuses entreprises et administrations, visant à diviser et opposer les salarié(e)s pour mieux s’accaparer les fruits du travail humain.
Le mot d’ordre des marches des fiertés 2008 est « Pour une éducation et une école sans AUCUNE discrimination ».

Appel intersyndical

L’école, et au-delà, l’ensemble des processus éducatifs, ont un rôle majeur dans :

- l’intégration de toutes et tous dans la société,

- l’éducation à la diversité, au respect de l’autre,

- le combat contre l’intolérance et les discriminations.

La CGT mène ce combat et lutte pour que gouvernement et pouvoirs publics dépassent leurs déclarations de principe et aient une politique ambitieuse pour l’éducation à la citoyenneté des jeunes. Cela passe par des mesures développant systématiquement l’information et la formation des jeunes mais aussi de tous les salarié(e)s des différents secteurs concourent au processus éducatif (établissements de formation, écoles, associations d’éducation populaire ...).
L’expression citoyenne des salarié(e)s actifs, chômeur( se)s et retraité(e)s est un outil pour faire prendre en compte leurs revendications et leur exigence de vivre et travailler dignement et sans aucune discrimination.
L’avenir ne se fera pas sans ces salarié(e)s et un syndicalisme reconnu, écouté, renforcé et plus unis.

Table ronde CGT

Si vous êtes victimes ou témoins de discriminations vous pouvez agir. Ne restez pas seul(e)s ! Prenez contact avec les syndicats et élus CGT, ou écrivez-nous à discrim-homo@cgt.fr ou rendezvous sur notre site Internet www.cgt.fr dans les menus Travail -> Egalité au travail -> Homophobie.

Le cortège partira dès 14h de la place Denfert-Rochereau, puis rejoindra la place de la Bastille, en passant par l’avenue Denfert-Rochereau, l’avenue de l’Observatoire, les boulevards St-Michel et St-Germain, le pont de Sully, et le boulevard Henri IV.

Le rendez-vous du « collectif éducation… » et de la CGT est fixé à 13 heures

Tract CGT

D’autres infos dans cette page



Homophobie à l’école : l’Inter-LGBT salue de premières avancées

Publiée le 4 avril dernier, la circulaire de rentrée du Ministère de l’Éducation nationale consacre un paragraphe à la lutte " contre toutes les violences et toutes les discriminations, notamment l’homophobie ". Une avancée saluée par l’Inter-LGBT à quelques jours d’une Marche des fiertés centrée sur les discriminations homophobes à l’école.

C’est la première fois qu’une circulaire de rentrée mentionne explicitement la lutte contre l’homophobie. Auparavant, cette nécessité était tout juste évoquée dans certaines circulaires relatives à la lutte contre le sida ou à l’éducation à la sexualité, de portée bien moindre.
A quelques jours de la Marche des fiertés qui aura pour thème " Pour une école sans AUCUNE discrimination ! ", l’Inter-LGBT se félicite de ce premier résultat, " fruit d’un dialogue mené depuis près d’un an avec le ministère ".

La fédération LGBT souligne toutefois que cette avancée ne doit pas rester " symbolique". " Elle impose à l’institution scolaire la mise en oeuvre d’actions contre les comportements discriminatoires subis par les jeunes en recherche de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre ",explique Alain Piriou, son porte-parole.
En effet, toutes les études indiquent que le taux de tentatives de suicide chez les jeunes homosexuels est beaucoup plus élevé que chez les jeunes hétérosexuels. 32% des homosexuels de moins de 20 ans ont tenté de se suicider, selon les chiffres de l’Institut de Veille Sanitaire (INVS) et d’après un rapport de Dominique Versini , défenseure des enfants, 10% des tentatives de suicide des filles âgées de 15 à 24 ans seraient liés à la difficulté de vivre son homosexualité.

L’Inter-LGBT a donc soumis à l’étude du Ministère de l’Éducation nationale et à celui de l’Enseignement supérieur une série de propositions concrètes comme la diffusion dans tous les collèges, lycées et universités d’une affiche et de cartes mémos renvoyant vers un dispositif d’écoute et de soutien, la diffusion à tous les enseignants d’une brochure d’information déjà éditée, intitulée "Homophobie : savoir et réagir".
" Ces pistes pourraient faire l’objet d’une mise en oeuvre dès la rentrée 2008 ", estime Alain Piriou.

En outre, l’Inter-LGBT a sollicité le ministère sur d’autres moyens d’actions comme la mise en place d’un outil pédagogique à destination des enseignants et d’un module de formation des professeurs.
Côté jeunes, les associations souhaitent la diffusion d’une brochure sur la sensibilisation au respect de la diversité des orientations et identités sexuelles.
Dans le cadre du " Plan santé des jeunes " annoncé par le ministère de la Santé, l’Inter-LGBT voudrait voir distribuée une brochure sur le thème " Découvrir son homosexualité " et un guide pour mieux agir en milieu scolaire sur les comportements à risque dans le cadre de la campagne de prévention du suicide.
Enfin, à l’heure où certaines associations catholiques recourentà la justice pour contester les actions de prévention de l’homophobie en milieu scolaire menées par des associations LGBT agrées, celles-ci proposent, au contraire, de les encourager.

" La publication de la circulaire de rentrée a soulevé d’immenses espoirs chez les acteurs de la lutte contre les discriminations, indique l’Inter-LGBT. Au gouvernement de ne pas les décevoir ".

le 28/05/08