Accueil > Actualité > Grève et rassemblement contre « le démantèlement » de l’Afpa

Actualité

Grève et rassemblement contre « le démantèlement » de l’Afpa

jeudi 13 novembre 2008

Des salariés de l’Association pour la formation professionnelle des adultes (Afpa) ont fait grève et se sont rassemblées jeudi devant l’Assemblée nationale, pour protester contre le "démantèlement" de l’organisme public de formation.

Géré paritairement par les syndicats et le patronat, l’Afpa, qui emploie 12.000 personnes dans toute la France, est l’organisme public qui s’occupe de la formation qualifiante des adultes, les deux tiers des stages (65%) bénéficiant à des chômeurs.

Six syndicats de l’Afpa (CGT, Sud, CFE-CGC, CFTC, CFDT, FO) avaient appelé à une journée de grève de 24 heures et des manifestations ce jeudi, à Paris et en province, le jour où l’Assemblée nationale devait examiner la partie emploi du projet de budget pour 2009.

Les premières estimations de la direction faisaient état de 36% de grévistes, contre 55% le 27 mai.

Devant l’Assemblée, plusieurs centaines de manifestants (250 selon la police), venus de la région parisienne, de la région Centre et du Nord-Pas-de-Calais, étaient rassemblés derrière une banderole : "Non au démantèlement de l’Afpa". Des rassemblements étaient également organisés en province.

Les manifestants s’inquiètent pour le financement de l’organisme qui, à partir du 1er janvier 2009, doit être en grande partie transféré aux régions. Celles-ci choisiront les organismes formateurs sur appels d’offres dans le cadre d’une mise en concurrence avec le privé.

"Il n’y aura sûrement pas d’appels d’offres dès le 1er janvier, car rien n’est prêt. Cela pourrait être reporté d’un an", a dit Jacques Coudsi (CGT) à l’AFP.

Les salariés s’inquiètent aussi pour leur service d’orientation (850 salariés) qui pourrait être transféré à Pôle Emploi, le nouvel organisme issu de la fusion ANPE-Unedic, ou intégré dans un service public d’orientation en régions, souhaité par l’association des régions de France (ARF), a expliqué M. Coudsi.

Ils protestent enfin contre la suppression au 1er janvier 2009, dans le cadre du droit à la concurrence, de l’habilitation permanente de l’AFPA à délivrer des certifications professionnelles. Jusqu’à présent, l’Afpa était autorisée à délivrer des titres professionnels sans avoir à demander un agrément, à l’inverse des autres organismes de formation.

Enfin, les syndicats dénoncent la vente du patrimoine foncier de l’organisme.


CGT / CFDT / CGT-FO / SUD Solidaires / CFE-CGC / CFTC de l’AFPA

Le 13 novembre 2008, manifestations devant l’Assemblée nationale et les préfectures

Pour préparer l’organisation de ces manifestations, nous appelons les salariés à se réunir en AG dans chaque établissement et à déterminer collectivement leurs modalités d’action et de grève.

Contre le démantèlement de l’AFPA

Patrimoine, hébergements, financement de la formation en région, avenir de l’orientation, avenir de l’ingénierie et de la certification…
Le gouvernement a annoncé des décisions « à l’automne » ou « d’ici la fin de l’année ».

La crise financière va avoir de graves conséquences économiques et sociales.

Pour des moyens financiers à la hauteur des besoins

Le projet de loi de finances pour 2009 est soumis au Parlement. Le 13 novembre, l’Assemblée nationale examine et vote le budget de l’AFPA.
Les orientations soumises à l’avis du Parlement sur le PAS-emploi prévoient un désengagement financier de l’Etat dès 2009.
Dans le même temps on démantèle l’AFPA

Plates-formes de recrutement de stagiaires, fermetures de formations, privatisation de la restauration, sous-traitance de services associés, regroupement de centres, fermetures de sites…, la direction générale veut rendre irréversible la casse de l’AFPA.

Elle s’oppose aux augmentations générales de salaires, supprime des emplois utiles, organise le désordre, rend impossible le travail bien fait, soumet toute activité à l’objectif de rentabilité financière…

Dans plusieurs régions, les salariés et leurs représentants résistent et agissent
CROP de Midi-Pyrénées, PACA, Poitou, Haute-Normandie, Rhône Alpes, Aquitaine, Bourgogne, Centre de Chambéry (grève à 90 % le 1er octobre), Caen et Ifs (grève à 40 % le 7 octobre), Centre de Roanne (manifestation de stagiaires le 15 octobre pour le remplacement d’une formatrice), Centre de Grenoble (grève à 97 % le 20 octobre), Centre de Charleville (grève de la restauration le 20 octobre), etc.

Les organisations syndicales CGT, CFDT, CGT-FO, SUD-Solidaires, CFE-CGC et CFTC soutiennent ces actions !

-  Nous appelons les salariés de l’Ile-de-France, du Siège et des régions les plus proches à manifester le 13 novembre ce jour-là à Paris devant l’Assemblée nationale

-  Nous appelons les autres régions à se rassembler devant les Préfectures

Contre la liquidation de l’orientation

-  Le 5 novembre, rencontre nationale de représentants de l’orientation à la Bourse du travail de Paris

-  Distribution d’un tract destiné au grand public

Montreuil, le 22 octobre 2008.

Toutes les infos sur le site de la CGT-AFPA