Accueil > Actualité > Face à la crise : Huit syndicats réunis pour une réponse commune

Actualité

Face à la crise : Huit syndicats réunis pour une réponse commune

Communiqué commun interprofessionnel

jeudi 6 novembre 2008

Répondant à la proposition de la CGT, les huit organisations syndicales se sont réunies le 5 novembre au siège de la CGT à Montreuil pour discuter de la situation, des responsabilités du syndicalisme dans la période et des perspectives de mobilisation. Lire le communiqué commun ci-dessous. Elles ont convenu d’engager un travail commun pour présenter des revendications aux pouvoirs publics et au patronat. Elles poursuivront leurs échanges lors d’une prochaine réunion le 24 novembre.

Voir la vidéo de la conférence de presse

La CGT se félicite que toutes les organisations syndicales que compte notre pays au niveau national aient répondu à son invitation de discuter ensemble de la situation, des responsabilités du syndicalisme dans la période et des perspectives de mobilisation.
Elle se félicite également de la décision prise d’engager un travail commun pour présenter des revendications aux pouvoirs publics et au patronat. C’est historiquement la première fois qu’un processus de ce type s’engage entre toutes les organisations, cela devrait alerter les responsables politiques et économiques.
Cela étant, il n’a pas été possible de parvenir à des décisions communes en ce qui concerne la mobilisation.
La CGT a proposé une journée nationale de manifestations décentralisées à bref délai, en semaine ou le week-end soit avant fin novembre, soit entre le 10 et 15 décembre compte tenu des élections prud’hommales le 3 décembre. La suite du débat a démontré qu’à part la FSU et Solidaires aucune organisation n’avait la volonté de concrétiser des initiatives de mobilisation avant la fin de l’année.

Dans ces conditions, et sans fermer la porte à la poursuite du processus unitaire, la CGT a clairement exprimé qu’elle proposerait ses propres initiatives avec tous ceux qui le souhaitent dès ces jours-ci et consulte donc ses organisations sur la proposition de :

1. Organiser une semaine d’expressions revendicatives du 24 au 30 novembre, avec temps fort le mercredi 26 novembre.

2. Participer de manière offensive et constructive au processus d’élaboration commune des revendications en consultant les salariés et en associant les syndiqués à la définition des propositions CGT. La première réunion unitaire de travail à ce sujet est prévue pour le 24 novembre.

3. Ne pas fermer la porte à l’idée d’action interprofessionnelle unitaire de grève et manif en janvier.

Rappelons par ailleurs que le 22 novembre, les syndicats de la poste appellent à une journée de grève contre la privatisation.

Le 20 novembre, ce sont déjà plusieurs syndicats dont la CGT-Educ’action qui appellent à une grève nationale dans l’éducation. Pour l’instant, CGT et SUD pour le 1er et 2nd degré et SNU-IPP, SGEN-CFDT et UNSA pour le seul 1er degré.


Communiqué commun interprofessionnel CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA

Les organisations syndicales se sont réunies le 05 novembre 2008. Elles mesurent la gravité de la situation économique et sociale et le risque qu’on fasse payer aux salariés, demandeurs d’emploi et retraités, les conséquences de la crise en particulier en terme d’emplois, de salaires et de précarité. Elles ont décidé de se revoir le 24 novembre.

Devant l’inquiétude, l’indignation, voire l’exaspération des salariés, elles estiment de leur responsabilité d’engager un travail commun pour construire des revendications à adresser aux pouvoirs publics et au patronat. Elles affirment que la mobilisation des salariés est un impératif, plusieurs propositions sont en débat.

Elles condamnent toute politique de déréglementation et de dérégulation économique et sociale. Elles interpellent le gouvernement et le patronat pour qu’ils prennent la mesure de la situation.


Le 05 novembre 2008