Accueil > Actualité > Edvige 2.0 : La CGT et le collectif restent mobilisés

Actualité

Edvige 2.0 : La CGT et le collectif restent mobilisés

mardi 30 septembre 2008

La CGT, le collectif « Non à EDVIGE » appellent à poursuivre et amplifier la mobilisation contre le projet de nouveau décret Edvige 2.O

L’ampleur de la mobilisation citoyenne contre le fichier EDVIGE a payé !! Elle a contraint le gouvernement a reculé et à revoir sa copie. C’est une première victoire à mettre à l’actif de l’unité, du rassemblement de plus de 200 000 signataires et d’un millier d’organisations

Un nouveau décret a été adressé aux organisations syndicales et à la CNIL pour avis avant décision au Conseil d’Etat d’ici à mi-décembre. Il concède quelques reculs mais comporte beaucoup trop de points inquiétants.

Notre organisation reste particulièrement attentive au cas des syndicalistes. En effet, on peut considérer que s’agissant de personnes pouvant être à l’origine de mouvements collectifs (manifestations, grèves), la question de l’atteinte possible à la sécurité publique pourrait être posée et être laissée à l’appréciation des fonctionnaires de police et de renseignement. La liberté de manifester pourrait -elle être remise en cause ? L’objectif est-il de remettre en cause la liberté de manifestation ?

La CGT appelle à poursuivre la signature de la pétition à amplifier la mobilisation. Elle fait sienne la décision du collectif à fêter la Sainte Edwige et à faire du 16 octobre une journée nationale de mobilisation sur tout le territoire.

Nous proposons que des rassemblements soient organisés devant les préfectures avec l’objectif de déposer pétitions, motions…. Nous souhaitons par ailleurs une mise à plat de l’ensemble des fichiers (policiers, judiciaires, sociaux, administratifs et privés) et qu’un large débat public s’ouvre :

- sur l’utilité, les finalités de ces fichiers,

- sur la protection des libertés individuelles, collectives et constitutionnelles, pour préparer les axes d’un autre texte législatif dans la sérénité. L’idée d’Etats Généraux des libertés publiques fait son chemin.

Nous encourageons les organisations de la CGT, à signer et faire signer la pétition, à rejoindre les collectifs locaux, départementaux, lorsqu’ils existent et à créer les conditions de leur création.