Accueil > Actualité > 19 mars : Tous en grève !

Actualité

19 mars : Tous en grève !

Appels unitaires Education et Fonction Publique / Appel des confédération

vendredi 13 février 2009

Communiqué des fédérations de l’Education

FAEN, FERC-CGT, FNEC-FP-FO, FSU, SGEN-CFDT, Sud-Education, UNSA Education

Les fédérations de l’Éducation FAEN, FERC-CGT, FNEC-FP-FO, FSU, SGEN-CFDT, Sud-Éducation, UNSA Éducation se félicitent de la déclaration interprofessionnelle du 9 février 2009.
Elles considèrent que les réponses apportées lors de l’intervention du Président de la République restent loin des attentes et des exigences portées par la mobilisation du 29 janvier 2009.

Dans le domaine de l’éducation, malgré la puissance de la grève, aucune réponse nouvelle n’a été apportée aux revendications : le Président de la République a au contraire maintenu intégralement les suppressions de postes et les orientations contestées de sa politique et a caricaturé à la fois les revendications et la réalité, qu’il s’agisse de l’Université et de la Recherche ou des moyens consacrés à l’éducation.

Dans le même temps les pressions sur les personnels et les tentatives de remise en cause du droit syndical se poursuivent.

C’est pourquoi les fédérations entendent s’inscrire pleinement dans la journée d’action du 19 mars et appellent les personnels à en assurer la réussite, notamment en préparant grèves et manifestations.

Elles appellent également à poursuivre les actions engagées et à prendre toutes les initiatives unitaires dans les départements et régions, en particulier à l’occasion des réunions des CTP, CDEN et CAEN.

Elles s’adressent solennellement au gouvernement :

-  pour que celui-ci renonce enfin à la totalité des suppressions de postes dans les enseignements scolaires et supérieur ainsi qu’à Jeunesse et Sports ;

-  pour qu’il réponde positivement et sans attendre à la mobilisation des personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Paris le 12 février 2009


COMMUNIQUE DES ORGANISATIONS SYNDICALES
DE LA FONCTION PUBLIQUE

Nos organisations syndicales se retrouvent pleinement dans la déclaration commune
interprofessionnelle du 9 février 2009 au soir. Après l’intervention du Président de la
République, elles constatent également « que les réponses apportées restent loin des
attentes et des exigences portées par la mobilisation du 29 janvier 2009 ».

S’agissant plus précisément de la Fonction Publique, aucune des revendications des
personnels n’a été prise en compte. Au contraire le Président de la République a cherché
à opposer public et privé.

Nos organisations s’inscrivent résolument dans la décision d’une nouvelle journée d’action
interprofessionnelle pour le 19 mars prochain. Dans la perspective de la rencontre du 18
février 2009 et du nouveau rendez-vous unitaire du 23 février 2009, elles appellent
d’ores et déjà les syndicats et les personnels à préparer cette journée de mobilisation, y
compris par la grève et les manifestations, comme modalités d’actions.

Pour le champ de la Fonction Publique, elles s’adressent ce jour au Gouvernement pour
exiger l’ouverture immédiate de négociations sur :

- L’arrêt de la politique aveugle de suppressions d’emplois et un moratoire immédiat
sur celles contenues dans le budget 2009,

- l’augmentation significative de la valeur du point et la réévaluation de l’ensemble
de la grille indiciaire pour améliorer la carrière des agents,

- le retrait de projets porteurs de lourds reculs pour la population et les
personnels, et qui se traduisent notamment par des délocalisations et des
fermetures massives de services de proximité, et l’aggravation des conditions de
travail,

- les moyens nécessaires à la pérennisation du financement des missions publiques
en lieu et place de l’actuelle politique d’austérité imposée aux services de l’Etat,
aux collectivités locales et aux établissements hospitaliers.

Face à la révision générale des politiques publiques (RGPP), elles rappellent leur
détermination pour le développement de services publics de qualité, dotés de tous les
moyens nécessaires pour répondre encore mieux aux besoins sociaux et de solidarité.

Dans le même état d’esprit que celui exprimé par l’intersyndicale interprofessionnelle,
les Organisations Syndicales de la Fonction Publique appellent à poursuivre et
développer les mobilisations dans les différents secteurs. Elles apportent leur soutien
aux revendications des organisations syndicales de la Fonction Publique dans les DOM.

Le 11 février 2009

— -

Appel des confédérations du 9 février :

L’intervention télévisée du Président de la République a été marquée par la force de la mobilisation du 29 janvier. Cependant les organisations syndicales CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU,Solidaires, UNSA considèrent que les réponses apportées jusqu’à présent restent loin des attentes et des exigences portées par la mobilisation du 29 janvier et leur déclaration intersyndicale du 5 janvier.

L’annonce d’une réunion des partenaires sociaux le 18 février avec la formulation d’un certain nombre de pistes constitue un élément important. Mais malgré un changement de ton le président de la république maintient pour l’essentiel ses orientations en matière de politique économique et sociale.

Les organisations syndicales attendent de la réunion du 18 février que le gouvernement apporte des réponses concrètes et engage les discussions nécessaires à l’ensemble des revendications de la déclaration intersyndicale. Elles attendent également que le patronat prenne ses responsabilités. C’est pourquoi les organisations syndicales estiment indispensable de maintenir la pression dans l’unité d’action. Elles appellent à poursuivre les actions engagées dans les secteurs professionnels et les entreprises et à prendre toutes les initiatives pour construire les mobilisations nécessaires.

Elles décident d’une nouvelle journée d’action interprofessionnelle le 19 mars. Elles se retrouveront le 23 février pour évaluer les résultats de la réunion du 18 février et préciser le sens, le contenu et les modalités de cette journée sur la base de leur déclaration intersyndicale du 5 janvier :

- Donner la priorité au maintien des emplois dans un contexte de crise économique.

- Améliorer le pouvoir d’achat, réduire les inégalités dans les politiques salariales.

- Orienter la relance économique vers l’emploi et le pouvoir d’achat.

- Préserver et améliorer les garanties collectives.

- Réglementer la sphère financière internationale.


Paris, le 9 février 2009

CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNSA