Accueil > Actualité > 150 enseignants devant le rectorat de Créteil

Actualité

Mercredi 11 février 2009

150 enseignants devant le rectorat de Créteil

Communiqué de la CGT-Educ’Action Créteil

jeudi 12 février 2009

Mercredi 11 février 2009, 150 enseignants, représentant 20 collèges, lycées généraux technologiques et professionnels de l’académie de Créteil, se sont rassemblés devant le rectorat de l’académie de Créteil.

Ce rassemblement faisait suite à un appel de la CGT-Educ’Action, soutenu par SUD-Education, SN-FO-LC et la CNT-Education.

Le rectorat a reçu un représentant par organisation syndicale et un représentant par établissement. Les personnels ont exprimé leur opposition à la généralisation du bac pro en 3 ans, aux suppressions de postes et à la dégradation constante de leurs conditions de travail. Les personnels ont expliqués très concrètement quelles étaient les conséquences dramatiques pour le service public d’éducation des réductions de moyens.

Nous attendons maintenant que le Recteur, qui a préféré discuter avec Monsieur Descoing plutôt que de discuter avec les personnels, réponde aux revendications.

Il a été en tout cas précisé aux personnels que les classes passerelles (1èeres d’adaptation et BEP en 1 an par exemple) étaient supprimées, les élèves étant intégrés dans des classes "banales" avec une "attention particulière". Ainsi, les élèves intégrant habituellement un BEP en 1 an, seront intégrés en première de bac pro (deuxième année du bac pro en 3 ans).

Par ailleurs, il a été précisé (ouf !) qu’il n’y aurait pas plus de 5 suppressions de postes par établissement.


Après le succès de ce rassemblement, la CGT-Educ’Action Créteil appelle les personnes à se mobiliser dès la rentrée, y compris par la grève, avec la perspective de la journée interprofessionnelle du 19 mars 2009.


Contre les suppressions de postes

13 500 prévues à la rentrée 2009, après les 11 200 de la rentrée 2008 ! Le gouvernement a prévu 90 000 suppressions de postes dans l’Education sur 5 ans dans le cadre de la RGPP !
Dans l’académie, ce serait au moins 300 emplois en moins dans le second degré ! N’arrivant pas à justifier ces suppressions par la démographie, le rectorat multiplie les HSA et les regroupements de divisions, histoire d’économiser à tout prix. A noter la volonté de supprimer 25 % des remplaçants !

Contre la généralisation du bac pro en 3 ans

La généralisation du bac pro en 3 ans a pour but principal de récupérer des postes dans les LP, elle entraînera à la rentrée 2009 la fermeture des BEP (sauf quelques-uns de manière transitoire), la disparition de certaines filières et la déprofessionnalisation du bac pro…
Nous refusons cette casse de l’enseignement professionnel public n’ayant pour seul objectif des économies budgétaires et le développement de l’Apprentissage. Nous soutenons les revendications des établissements (voir l’appel de l’AG du 3 février au verso de ce tract).

Contre des conditions de travail en constante dégradation

De nombreux établissements, collèges, lycées généraux, technologiques et professionnels, sont entrés en lutte ces derniers jours sur la dégradation de leurs conditions de travail. Nous ne supportons plus de travailler sans moyens et sans soutien réel de l’administration. Ces conditions de travail indignes pour les élèves et les personnels engendrent des violences insupportables.
Multiplication des HSA, annualisation du temps de service, augmentation du nombre d’élèves dans les classes, précarisation de la vie scolaire (moins de CPE, plus de « médiateurs »), dégradation de locaux, agressions… : il est enfin temps de lancer un plan d’envergure en faveur des établissements difficiles !

Quelques situations d’établissements :

LP Sabatier à Bobigny : En grève depuis le 3 février pour s’opposer à la suppression de 10 classes et 26 postes sur 2 ans, les personnels ont eu gain de cause : aucune suppression de classe ni de poste !

LP Weil à Pantin : Les personnels se sont mis en grève le 5 janvier pour exiger de meilleures conditions de travail suite à de nombreux incidents et violences.

Vers la disparition des SEGPA : L’IA du 94 a annoncé la suppression de 12 divisions de SEGPA sur le département !

La Courneuve : 100 heures en moins dans la DHG et 4 postes en moins à Denis Papin, et arrivée annoncée d’un bac pro en apprentissage en collaboration avec l’armée et Dassault !
A Rimbaud, la proviseure travaille déjà à l’annualisation des services !

A Rimbaud, la proviseure travaille déjà à l’annualisation des services !

LP ENNA à St-Denis : Les personnels sont en grève depuis le 3 février pour exiger des conditions de travail décentes : personne ne veut prendre la responsabilité de la rénovation !


Tous ensemble nous exigeons :

- Un collectif budgétaire permettant un service public d’éducation premier et second degré de qualité qui permette le maintien des postes et la création des postes nécessaires

- Le maintien des BEP et l’arrêt de la généralisation du bac pro en 3 ans

- L’abandon de la réforme du lycée, et pas simplement son report ou son retour dans des « établissements expérimentaux »

- L’ouverture de vraies négociations sur l’amélioration des conditions de travail


Extraits de l’appel de l’AG du 3 février 2009 :

- Non à la généralisation du bac pro en 3 ans, maintien des BEP

- Aucune suppression de postes et créations de postes à la hauteur des besoins

- Non à des grilles horaires tri-annualisée et dont 1/3 des heures sont laissées à la libre utilisation des chefs d’établissement

- Non à l’annualisation du temps de travail

- Garantie et augmentation des dédoublements

- Réduction des effectifs partout où c’est nécessaire et pas plus de 24 élèves dans une classe

- Garantie des diplômes nationaux et professionnalisant non soumis à l’arbitraire des CCF et à des « champs professionnels » vagues

- Pour une véritable formation professionnelle non soumise aux aléas des entreprises : diminution des périodes de formations en entreprises

- Titularisation des précaires