Accueil > Actualité > Une lutte exemplaire dans la sûreté aéroportuaire<P>Communiqué de la (...)

Actualité

Une lutte exemplaire dans la sûreté aéroportuaire<P>Communiqué de la Fédération CGT du Commerce et de Services

mardi 27 décembre 2011

La fédération Cgt Commerce, Distribution, Services prend acte ce jour que trois organisations syndicales ont signé l’accord de fin de conflit dans la sûreté aéroportuaire.


Cette grève d’une ampleur nationale, inédite et exemplaire montre l’exigence des salariés déterminés à vivre décemment.

Dans ce secteur d’activités fortement précarisé, les salariés ont levé la tête malgré les pressions de toutes sortes exercées pendant ce conflit, avec l’appui d’un gouvernement jouant le pourrissement et la provocation.

Notons toutefois que le patronat de la branche a dû composer et céder quelques avancées au regard du rapport de force établi depuis 10 jours. Bien qu’arc-bouté sur ses positions, nous prenons acte que les employeurs de la branche accèdent à une partie des revendications portées par la CGT, notamment en ce qui concerne la reprise à 100% du personnel en cas de transfert de marché.

Ce conflit a fait prendre conscience que les moyens financiers existent pour satisfaire les revendications salariales au travers des quelques mesures accordées sur les primes.

Toutefois, celles-ci ne pourront compenser la perte de pouvoir d’achat depuis des années, restent aléatoires et sont exonérées de toutes cotisations sociales.

La question de la reconnaissance des métiers à travers les hausses de salaires reste posée.

Notre organisation syndicale, avec l’ensemble de ses syndicats Cgt et des salariés continueront à porter cette exigence de revalorisation des salaires, par l’ouverture de négociations anticipées, tant au niveau des entreprises que de la branche, car rien n’est réglé.

Dès maintenant, la Cgt consulte l’ensemble de ses bases sur le contenu de l’accord et des suites à donner.

Montreuil, le 26 décembre 2011


APPEL A LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE

Pendant 11 jours les salariés de la sûreté aéroportuaire de Roissy ont participé à un mouvement social inédit dans cette profession. Ils ont été plus de 2 000 à participer à la grève pour exprimer leur colère contre les temps partiels, les bas salaires et les plannings de travail qui détruisent la santé et la vie et exiger dignité et reconnaissance professionnelle.

Leur revendication d’une augmentation de salaire de 200 € mensuelle a rencontré un large écho chez les salariés du pays et de Roissy. Ce mouvement déterminé, auquel ont participé une très grande proportion de jeunes, anticipe les luttes futures sur le pouvoir d’achat et l’emploi de l’année 2012.

Certes les salariés de la sûreté n’ont pas tout obtenu. Ils ont imposé au patronat, malgré l’intervention de Sarkozy et du gouvernement pour tenter de casser la grève et opposer les salariés aux passagers, l’augmentation de primes représentant une progression minimum de + 4,5 % de salaire pour tous et la reprise à 100% des personnels dans le cadre des transferts de marchés commerciaux. Mais ces premières avancées revendicatives démontrent, une nouvelle fois, que la détermination et l’unité des salariés peuvent être payantes.

Bien évidemment ces avancées, après 11 jours de grève ont un coût financier immédiat et important pour des salariés qui perçoivent entre 916 et 1 616 € de rémunération mensuelle brute.
La lutte c’est aussi la solidarité, notamment financière. Valeur à laquelle la CGT est profondément attachée.

Vous pouvez adresser vos dons à :

UL CGT Roissy

Zone Technique- BP 11113

6, route des Anniversaires

95701 Roissy CDG cedex

Tel : 01 48 62 10 28

Ordre : UL CGT ROISSY

Au dos du chèque : Solidarité sûreté