Accueil > Actualité > Toujours plus de privés d’emploi... Chômage : il y a des solutions pour en (...)

Actualité

Toujours plus de privés d’emploi... Chômage : il y a des solutions pour en sortir !

jeudi 25 octobre 2012

Pour la 16e fois consécutive, le nombre de demandeurs d’emploi augmente, à nouveau, à fin septembre, de 46 900 soit une augmentation de 1,6 % par rapport à fin août, et de 10,1 % sur un an. Il atteint aujourd’hui un total de 4 797 200 (y compris les DOM) pour les catégories A, B, C.

La situation s’aggrave, en outre, pour les populations les plus fragiles dont le nombre de demandeurs d’emploi atteint les proportions les plus élevées : chômeurs de longue durée (38,7 % des inscrits), de très longue durée (hausse de 20,5 % sur 1 an).

La proportion des jeunes et des seniors au chômage est en augmentation. Ils représentent 1,65 million de demandeurs d’emploi. Si les 150 000 emplois d’avenir ainsi que le projet de 500 000 contrats de génération peuvent constituer des dispositifs visant à améliorer l’emploi des jeunes et des seniors, la CGT considère que cela reste insuffisant pour constituer une véritable politique ambitieuse de création d’emplois stables et pérennes.

Pour relancer la croissance, retrouver les moyens de répondre aux besoins sociaux des salariés et de la population, assurer une protection sociale de haut niveau et des services publics de qualité, il faut un nouveau mode de développement économique et social, fondé sur une véritable valorisation du travail, des emplois qualifiés, stables et bien rémunérés, une augmentation du pouvoir d’achat, mais aussi la reconquête de notre industrie.

Selon l’enquête que la CGT a fait réaliser par l’Institut Harris Interactive au mois de septembre, les salariés manifestent une large adhésion aux propositions portées par la CGT dans les négociations engagées sur la sécurisation de l’emploi, et plus largement aux solutions de nature à dynamiser l’économie et l’emploi :

- Investir davantage dans la recherche et la formation des salariés,

- Conditionner les aides aux entreprises à la création d’emplois,

- Interdire les licenciements dans les entreprises qui font des bénéfices,

- Accorder des droits nouveaux d’intervention dans les comités d’entreprise,

- Augmenter les cotisations patronales sur les emplois précaires,

- Moduler les cotisations sociales en fonction de la politique en matière d’emploi et de salaire de l’entreprise.

Les salariés rejettent aussi majoritairement l’idée qu’il faut flexibiliser les contrats de travail comme le réclame à cor et à cri le patronat.


La CGT défendra ces propositions dans les négociations sur la sécurisation de l’emploi et appelle les salariés à prendre toute leur place dans la journée d’action décidée à l’initiative de la CES, le 14 novembre, contre les politiques d’austérité et pour plus de justice sociale en France et en Europe.

Montreuil, le 25 octobre 2012