Accueil > Actualité > Stagiaires et étudiants affectés sans formation <P>Chômage pour les (...)

Actualité

Stagiaires et étudiants affectés sans formation <P>Chômage pour les non-titulaires

vendredi 22 janvier 2010

La Commission exécutive de la CGT Educ’action, réunie le vendredi 22 janvier 2010 à Montreuil, réaffirme son opposition totale à la réforme de la formation des enseignants. L’annonce de l’affectation des stagiaires du 2nd degré sur des postes à temps complet confirme la catastrophe sociale et pédagogique que constitue cette réforme.

Reçue au ministère de l’Éducation nationale le 19 janvier 2010, la CGT¬ Educ’action a fait part de son opposition à cette nouvelle annonce. Pour le 1/3 de temps de formation, il sera alors fait appel à des TZR, des contractuels ou des vacataires (y compris des étudiants en M2 préparant les concours enseignants et ayant la possibilité de faire 108 h de vacations). Ce dernier point n’est pas encore finalisé et reste à l’appréciation des Rectorats,
Les stagiaires seront-ils affectés sur des moyens ciblés ?
La réponse du ministère est qu’il n’y aura pas de cadrage national et que chaque Recteur sera libre de l’organisation des services.

Deux exemples illustrent cette réponse :

Le Rectorat de Montpellier organisera la pseudo formation de la manière suivante :

- De septembre à octobre, le stagiaire et son tuteur ont la charge de la classe du stagiaire. La classe du tuteur étant elle-même prise en charge par un TZR ou un non titulaire.

- De mi-octobre à mi-janvier, le tuteur reprend sa classe et le stagiaire fait ses 18 h.

- De la mi-janvier aux vacances de février, le stagiaire est accompagné en cours pour 108h par un étudiant en M2 qui prépare les concours enseignants.

- Des vacances de février aux vacances de Pâques, le stagiaire part en formation, remplacé par l’étudiant en M2 pour 108 h de vacations.

Le rectorat de Créteil, quant à lui, prévoit de mettre deux étudiants en Master 2 directement en vacations pendant la formation du stagiaire.

Quelles que soient les hypothèses d’organisation choisies, la formation des futurs et nouveaux enseignants ne ressemble plus à rien et surtout pas à une formation.

Geler ainsi des postes à temps plein va énormément perturber les mutations des enseignants titulaires et fortement perturber la vie des établissements.

Les élèves, pour leur part, vont voir défiler différents enseignants, peu ou pas formés, en dehors de toute logique pédagogique.

Enfin, les non-titulaires enseignants risquent de perdre toute perspective de réemploi, ou alors accumuler de petites vacations pour combler les trous durant les formations. Les non titulaires vont encore servir de variable d’ajustement, c’est un gâchis humain intolérable. Des milliers de non titulaires, reconnus dans leur établissement et par leurs élèves, risquent de se retrouver au chômage !

Les stagiaires 2nd degré occupent actuellement approximativement 4500 emplois. Dans l’hypothèse affectation à temps complet, ils vont occuper plus de 10000 emplois !


La CGT Educ’action :

- Revendique un recrutement au niveau Licence, suivie par une formation de fonctionnaire stagiaire de 2 années validée par un Master 2.
- Revendique la titularisation des précaires sans condition de concours ni de nationalité, mais avec une formation.

- Va prendre l’initiative de rencontres intersyndicales.