Accueil > Actualité > Service public d’orientation tout au long de la vie :<P>Nadine Morano veut (...)

Actualité

Service public d’orientation tout au long de la vie :<P>Nadine Morano veut passer en force !

mercredi 15 février 2012

Communiqué de la CGT-Educ’action :

La mise en œuvre par la ministre chargée de l’Apprentissage de la Formation professionnelle du Service Public d’Orientation tout au long de la vie commence bien mal.
Imposée sans concertation, elle vise à donner à l’orientation le rôle d’instrument de régulation des flux, de mise en concurrence des organismes et de privatisation à terme de l’orientation scolaire.
La CGT Educ’action s’oppose à cette conception et lutte pour faire reconnaître la spécificité des différentes structures (CIO, missions locales, pôle emploi et CIDJ).

Mais sans même attendre les discussions dans les Régions, la ministre chargée de l’apprentissage et de la formation professionnelle a réuni les préfets le 18 janvier 2012 pour leur demander d’attribuer le label « orientation pour tous » à un site au moins par Région d’ici le 15 février 2012.

Ainsi, le projet de labellisation du Service Public d’Orientation tout au long de la vie en Seine-et-Marne (77), préparé sans aucune transparence risque d’être imposé de manière autoritaire par le préfet, au mépris de l’avis des organisations syndicales. Ce projet organiserait le détournement d’une partie des moyens du service public au profit de la cité des métiers et de la chambre de commerce et d’industrie du 77.
La CGT et la FSU Ile-de-France sont intervenues en commun pour s’opposer à cette tentative de passage en force. Elles ont dénoncé cet autoritarisme visant à imposer des projets qui menacent les missions, le statut et les conditions d’exercice des personnels de pôle emploi, des CIO et des missions locales. Nous ne voulons pas que cette manœuvre soit reproduite partout en France.

La CGT Educ’action soutient toutes les mobilisations visant à s’opposer à ces labellisations imposées de façon autoritaire.

Montreuil, le 15 février 2012


Communiqué de la CGT et de la FSU Ile-de-France :

Service public d’orientation tout au long de la vie :
La ministre chargée de l’apprentissage et de la Formation Professionnelle impose la politique du chiffre !

La mise en œuvre du service public d’orientation tout au long de la vie commence bien mal en Île de France.
Institué sans concertation et fortement inspiré par le modèle du « guichet unique », il vise à mettre en place une conception de l’orientation qui loin de répondre aux vrais besoins des élèves et des salariés serait un instrument de régulation des flux, de mise en concurrence des organismes et de privatisation à terme de l’orientation scolaire. Partout en France, la FSU et la CGT travaillent dans les CCREFP1 afin de faire reconnaître la spécificité des différentes structures (CIO, Missions locales, pole emploi et CIDJ) et la qualification de leurs personnels, conditions indispensables à la qualité du service rendu.

Ainsi des accords cadre régionaux, définissant les modalités de collaboration entre les partenaires sont en cours d’élaboration.
Mais sans attendre l’aboutissement de ces travaux, la ministre chargée de l’apprentissage et de la formation professionnelle a réuni les préfets le 18 Janvier pour leur demander, d’attribuer le label « orientation pour tous », à un site au moins par Région d’ici le 15 Février 2012.

Ainsi, en Ile de France le projet de labellisation du service public d’orientation tout au long de la vie en Seine et Marne, préparé sans aucune transparence vis-à-vis des personnels et des usager-e-s et dont la communication au CCREFP avait soulevé de très nombreuses critiques, risque d’être imposé de manière autoritaire par le préfet(annonce faite à la commission AIO du 7 février 2012), au mépris de l’avis des organisations syndicales et de la commission AIO du CCREFP qui n’a même pas formulé d’avis motivé. Ce projet organiserait le détournement d’une partie des moyens du service public au profit de la cité des métiers et de la chambre de commerce et d’industrie du 77.

La FSU et La CGT dénoncent cette volonté d’affichage et d’autoritarisme visant à imposer des projets qui menacent les missions, le statut et les conditions d’exercice des personnels de pôle emploi, des CIO et des missions locales.
Rappelons que le coup de force tenté par la ministre à Marseille a échoué grâce à la mobilisation des organisations syndicales et des personnels. Nous ne voulons pas que cette manœuvre soit reproduite en île de France.

La FSU d’île de France et la CGT appellent les personnels à manifester leur opposition à ce déni du dialogue social et à interpeller leurs autorités de tutelle.


Voir en ligne : Notre rubrique « Orientation »