Accueil > Actualité > SOLIDARITE AVEC LA POPULATION GRECQUE

Actualité

SOLIDARITE AVEC LA POPULATION GRECQUE

Communiqué de la FERC-CGT

mardi 11 mai 2010

La FERC CGT tient à apporter son soutien à toute la population et à tous les travailleurs grecs, ainsi qu’à toutes leurs organisations syndicales engagées dans un des mouvements sociaux de résistance au libéralisme les plus importants de ces dernières années.

Sous prétexte de porter secours financièrement à l’Etat grec qui est attaqué par les marchés financiers, l’Union Européenne impose à la population grecque de payer la dette de la crise financière et économique du capitalisme mondialisé dont ils n’ont aucune responsabilité. Ce n’est pas le peuple et les travailleurs grecs que l’Union Européenne et le FMI veulent sauver mais les marchés financiers ! Ainsi les taux d’intérêts pratiqués par les prêteurs pour ce plan sont trois points plus élevés que ceux dont bénéficient la France ou l’Allemagne sur les marchés financiers ? Ce sont les marchés financiers, premiers responsables de la situation d’endettement de l’Etat grec qui seront les seuls bénéficiaires de ce plan. Les conditions fixées pour l’octroi de ces prêts conduisent la Grèce à augmenter les taxes à la consommation, à repousser immédiatement de deux ans l’âge légal de départ en retraite, à baisser les salaires des fonctionnaires, à programmer de drastiques réductions d’emplois dans les services publics ? Toutes mesures qui feront plonger la population et les travailleurs grecs dans une situation sociale insupportable et dans une spirale économique de récession qui risque bien de pas s’arrêter aux portes d’Athènes.

En fait, les gouvernements de l’Union Européenne profitent de cette situation pour imposer au peuple grec mais aussi à tous les autres peuples et travailleurs de l’Union Européenne une politique de régression non seulement des droits sociaux s’attaquant aux retraites, aux garanties et à la protection sociales, aux services publics dans tous les Etats membres afin de donner les gages aux marchés financiers qui les exigent tout en refusant d’entendre la révolte des populations et des salariés ainsi touchés. C’est la démocratie qui est en jeu.

La véritable solidarité européenne vient des travailleurs eux-mêmes et de leurs organisations qui l’apportent de plus en plus nombreux aux travailleurs grecs au service des peuples et garante du véritable progrès social.

La FERC particulièrement sensible sur les questions de défense des missions de service public de l’Education, de la Recherche, de la Culture et de la formation ainsi que des moyens et des personnels qui en ont la charge apporte son soutien aux personnels et à leurs organisations syndicales de ces champs professionnels engagés dans la lutte contre ces politiques libérales nuisibles et anti-sociale.

Il ne fait aucun doute, qu’après la Grèce d’autres Etats membres auront à subir à la fois les attaques des marchés financiers confortés par les politiques de régression sociale des gouvernements de l’Union Européenne. En France les annonces faites par le gouvernement Sarkozy s’inscrivent parfaitement dans ce plan d’attaque contre les droits sociaux des travailleurs et des populations

Nous favoriserons dans notre champ fédéral toutes actions syndicales européennes les plus unitaires possibles entre pays afin d’empêcher la mise en œuvre de ces politiques toutes au service du capital et toutes contre les intérêts du travail.

Montreuil, le 11 mai 2010