Accueil > Actualité > Retraites : <P>2, 5, 12 octobre, … <P>Amplifions la mobilisation  (...)

Actualité

Retraites : <P>2, 5, 12 octobre, … <P>Amplifions la mobilisation !

Appels et communiqués intersyndicaux

mardi 5 octobre 2010

Après la réussite des manifestations du 2 octobre, on continue :

- Mardi 5 octobre 2010

Journée de grève et d’actions à l’appel de CGT-Educ’action IDF, SNPEFP-CGT IDF, SUD-Education IDF, CNT-Education IDF

Rassemblement interprofessionnel de 12h30 à 14h Place Francis Poulenc et rue Tournon (devant le Sénat) – Métro Odéon à l’appel de CGT, CFDT, CFTC, FSU, UNSA, Solidaires, CFE/CGC.

- Mardi 12 octobre 2010

Grève interprofessionnelle le 12 octobre à l’appel de CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU et UNSA.

Manifestation à 13h30 Montparnasse – St Germain – Bastille

Nous appelons à la mise en débat dans les assemblées générales d’établissement, et de ville, la question de l’organisation de la grève reconductible comme dans d’autres secteurs (transports, chimie, collectivités territoriales, énergie) à partir du 12 octobre et dès le 6 octobre partout où c’est possible.

Un préavis de grève quotidien couvrant toutes les écoles et établissements décidant de reconduire la grève est déposé.


60 ans maximum, 37,5 annuités maximum et 75 % minimum du meilleur salaire : des repères pour une vraie retraite solidaire pour le public et le privé !
------
Tract de l’union nationale CGT-Educ’action
------
Lire et télécharger l’appel intersyndical à la grève pour le 5 octobre
Evolutions du texte du projet de loi sur la réforme des retraites à l’Assemblée nationale et au Sénat concernant la Fonction publique

2, 5, 12 octobre, …

Amplifions la mobilisation !

Appel intersyndical

La mobilisation du 23 septembre est un succès. 3 millions de personnes dans la rue, la présence de nouveaux secteurs sont le signe d’un mouvement qui, loin de « décélérer », s’amplifie encore. Face à un gouvernement méprisant 70% de la population, les salariés soutiennent massivement le retrait de la réforme des retraites.

Les organisations syndicales de l’Ile-de-France CGT-Educ’action, SNPEFP-CGT, SUD-Education, CNT-Education, exigent le retrait de ce projet de loi particulièrement injuste. Réunies ce 29 septembre 2010, elles appellent à réussir la manifestation du 2 octobre 2010 et la grève interprofessionnelle du 12 octobre 2010 proposées par l’intersyndicale nationale.

Pour gagner, il faut accélérer les rythmes de mobilisation et poursuivre la construction d’un mouvement à la hauteur des enjeux. Le gouvernement veut passer en force sur sa réforme. Il fait porter le financement des retraites sur les salariés (l’augmentation des cotisations amputerait nos salaires d’une journée par mois).

Chacun de nous devra travailler deux ans de plus, alors même que les jeunes sont au chômage et que les anciens s’usent au travail, notamment dans l’éducation où les suppressions de postes massives dégradent nos conditions de travail de façon alarmante.

Alors même que le gouvernement Sarkozy a décidé que la réforme serait votée en novembre, il est temps de lui montrer que cette mesure antisociale ne peut être décidée par une oligarchie méprisante, menteuse et décrédibilisée.


Pour créer le rapport de force nécessaire, élargir et approfondir le mouvement, les organisations syndicales de l’éducation d’Ile de France appellent à une journée de grève et d’actions le 5 octobre, et à participer au rassemblement intersyndical et interprofessionnel devant le Sénat lors du début des débats sur le projet de loi.

A cette occasion doit être mise en débat dans les assemblées générales d’établissement, et de ville, la question de l’organisation de la grève reconductible comme c’est le cas dans d’autres secteurs (transports, chimie, collectivités territoriales, énergie) à partir du 12 octobre et dès le 6 octobre partout où c’est possible. Multiplions les actions avec les collègues, les salariés des autres secteurs et avec la jeunesse.


Mardi 5 octobre journée de grève et de manifestation

Rassemblement interprofessionnel de 12h30 à 14h

Place Francis Poulenc (devant le Sénat) – Métro Odéon

* Un préavis de grève quotidien couvrant toutes les écoles et établissements décidant de reconduire la grève est déposé.


Communiqué commun de l’Intersyndicale nationale du 24 septembre / CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, UNSA

Les organisations syndicales considèrent que la journée nationale d’action du 23 septembre 2010 est un franc succès. Les salariés du public et du privé, en participant massivement à cette 2e journée de grèves et de manifestations du mois de septembre, ont réaffirmé leur détermination à ne pas accepter une réforme injuste et inefficace.
La journée d’hier a été marquée par l’engagement de nouveaux salariés du privé, notamment des PME mais aussi par la présence de plus de jeunes et de femmes. Cette vaste mobilisation s’accompagne d’un large soutien de la population qui refuse le report de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans ainsi que celui de 65 à 67 ans pour toucher une retraite à taux plein. Quoi qu’en dise le Gouvernement, la démobilisation suite au vote à l’Assemblée nationale, n’a pas eu lieu.
C’est bien l’exigence d’un véritable débat et l’examen d’autres alternatives au projet de loi qui s’expriment plus fortement.

Les organisations syndicales mettent en garde le Gouvernement sur les conséquences que provoquerait l’ignorance de la colère qui s’exprime profondément.

Les organisations syndicales réaffirment leur totale détermination. Elles confirment les termes de leur lettre ouverte unitaire au Président de la République et aux parlementaires, notamment : « le vote de ce projet dans sa logique actuelle n’est pas d’actualité ».

Elles invitent leurs organisations à poursuivre ensemble, à tous les niveaux, la mobilisation unitaire par des initiatives dans les territoires et les entreprises en interpellant les sénateurs et en utilisant (pétitions, tracts…) très largement cette lettre ouverte.

Sachant que le texte de loi sera à l’examen du Sénat à partir du 5 octobre et que la procédure parlementaire pourrait se poursuivre jusqu’au 20 octobre, elles décident :

- D’une grande journée de rassemblements et de manifestations dans le pays le samedi 2 octobre pour conforter la mobilisation et permettre l’engagement de nouveaux salariés dans l’action.

- De faire du mardi 12 octobre une nouvelle journée massive de grèves et de manifestations pendant le débat au Sénat. Cette journée trouvera toute sa place pour amplifier la mobilisation dans le cas où les parlementaires ne prendraient pas en compte ce qui s’est exprimé dans l’action et si le Gouvernement restait intransigeant. Le Gouvernement porterait l’entière responsabilité des suites que les salariés et leurs organisations entendront donner au 12 octobre.

Plusieurs organisations participeront à la journée de manifestation européenne du 29 septembre pour s’opposer aux plans de rigueur en Europe. Elle donnera l’occasion à des milliers de salariés français de porter leurs revendications, notamment sur la retraite, à Bruxelles et partout en France.

Les organisations syndicales se reverront le 4 octobre et analyseront la situation.

Le 24 septembre 2010