Accueil > Actualité > Rentrée 2012 : nous voulons du concret !

Actualité

Rentrée 2012 : nous voulons du concret !

mardi 4 septembre 2012

La rentrée 2012 ne marque pas de rupture manifeste avec la politique du précédent gouvernement, si ce n’est sur la forme. Si des avancées sont à noter (abrogation du décret sur l’évaluation, arrêt du processus de privatisation des GRETA, augmentation du nombre de postes ouverts aux concours), trop de dossiers restent en suspens et la rentrée est marquée par des milliers de suppressions d’emplois...

Le tract de rentrée de la CGT-Educ’action

La lettre du Ministre à tous les personnels, tout comme ce qui commence à se dégager des ateliers pour la refondation de l’École, ne remettent pas en cause fondamentalement la politique menée par le gouvernement précédent en matière d’éducation : maintien du concept du socle commun, du Livret Personnel de Compétences, dispositif ÉCLAIR repensé mais pas supprimé, poursuite de la réforme du lycée, maintien du Service Minimum d’Accueil et du bac pro 3 ans. Autant de sujets pour lesquels les personnels se sont déjà largement mobilisés pour exprimer leur désaccord !

Sans préjuger des conclusions de la concertation engagée pour aboutir à une loi d’orientation sur l’école, les inquiétudes sont grandes et l’exemple donné par le recrutement, sous la forme de contrats aidés, d’étudiants se destinant au professorat n’est pas fait pour nous rassurer. La CGT est la seule organisation syndicale à avoir voté contre ce projet au Conseil Supérieur de l’Éducation.

En ce qui concerne la formation des enseignants, l’accueil des professeurs stagiaires dans le second degré avec trois heures de décharge est à peine amélioré ; dans le premier degré, aucun changement n’est prévu.

La situation des personnels précaires de droit privé et public (CUI, AED, contractuels…) reste préoccupante puisque des centaines de licenciements sont à craindre, tandis que le plan de titularisation ne va concerner qu’une minorité d’entre eux.

Le tract de rentrée de la CGT-Educ’action

Dans ce contexte, la CGT-Éduc’action appelle tous les personnels à se réunir et à construire des mobilisations pour récupérer les moyens perdus et obtenir ceux nécessaires à l’amélioration de notre système éducatif.

Montreuil, le 3 septembre 2012