Accueil > Actualité > Refusons les indemnités distribuées par les chefs d’établissements  (...)

Actualité

Refusons les indemnités distribuées par les chefs d’établissements !

jeudi 16 septembre 2010

Le ministère vient d’instaurer une « Indemnité pour fonctions d’intérêt collectif ».

Cette indemnité sera versée par le chef d’établissement, qui « présente en conseil d’administration, après avis du conseil pédagogique, les modalités de mise en œuvre des activités énumérées.[...] Sur la base des orientations ainsi définies, le chef d’établissement propose au recteur les décisions individuelles d’attribution aux personnels enseignants et d’éducation concernés. »

Bref, il s’agit d’une prime au mérite et au bon vouloir du chef d’établissement !


Les textes :

Décret n° 2010-1065 du 8 septembre 2010 instituant une indemnité pour fonctions d’intérêt collectif

Arrêté du 8 septembre 2010 fixant le taux annuel de base et le taux annuel plafond de l’indemnité pour fonctions d’intérêt collectif


La CGT-Educ’action Créteil refuse les indemnités individuelles, basées sur le clientélisme et le mérite. Rappelons que la CGT-Educ’action est opposée aux conseils pédagogiques et aux établissements CLAIR (qui instaurent en plus une autonomie du recrutement par le chef d’établissement...).

Ces indemnités concernent les personnels des établissements CLAIR, les personnels référents pour les « activités numériques », les personnels référents « culture » et les personnels exerçant des missions de tutorat en direction des élèves : si les conditions peuvent pour l’instant paraitre limitées (ce qui est en fait un leurre puisqu’il est assez facile d’entrer dans le cadre du tutorat par exemple), il s’agit en réalité non seulement d’une brèche inacceptable vers un salaire au mérite et il faut en plus rappeler que le ministre a annoncé vouloir étendre le nombre des établissements CLAIR à la place des établissements RAR ce qui signifie généralisation de la mesure...le ministre fait donc plus qu’entrouvrir la porte au salaire au mérite.

La CGT-Educ’action Créteil appelle à s’opposer à la mise en pratique de cette indemnité, en particulier en s’y opposant lors de la présentation en conseil d’administration.