Accueil > Actualité > RECULS TACTIQUES DE DARCOS ET PÉCRESSE SUR LA MASTÉRISATION : NOUS POUVONS (...)

Actualité

RECULS TACTIQUES DE DARCOS ET PÉCRESSE SUR LA MASTÉRISATION : NOUS POUVONS GAGNER !

Communiqué de la CGT-Educ’Action Créteil

mardi 31 mars 2009

La mobilisation des étudiants et des enseignants dans le supérieur et dans les IUFM, en particulier à l’IUFM de Livry-Gargan*, a obligé Darcos et Pécresse à des reculs tactiques.

Ainsi, le 20 mars 2009 Pécresse et Darcos ont précisé la phase transitoire qu’ils avaient déjà annoncé le 19 janvier 2009. Les quelques annonces (stages rémunérés pour des étudiants, augmentation des bourses, possibilité de passer le concours à bac +4 ou en ayant été admissible au concours 2009…) ne changent rien à la réforme : Darcos et Pécresse mettent simplement en place une phase de transition obligatoire !

Nous vous renvoyons à notre « 4 pages » qui détaille ces mesures.

Le 27 mars 2009, la mobilisation en faiblissant pas, et les personnels n’étant pas dupes sur ce faux recul, Pécresse et Darcos ont été obligé à
de nouvelles annonces.

Les étudiants d’une licence pourront s’inscrire aux formations actuelles à l’UFM ou en Master 1 à l’Université. Cela signifie qu’ils sont bien obligés d’admettre que les universités ne sont pas prêtes et donc que les IUFM ont encore leur utilité ! De fait, la première année de formation à l’IUFM sera validée comme une première année de Master.

Pour la CGT-Educ’Action Créteil, comme d’ailleurs pour certains présidents d’université et la Coordination Nationale Formation des Enseignants, "le gouvernement cherche en fait à enclencher de façon irréversible le processus de réforme de la formation dès septembre 2009".

Pour Darcos et Pécresse, la philosophie de la réforme reste que les enseignants seraient formés à l’université par des « masters rofessionnalisant » et non plus formés à l’IUFM, et recrutés au niveau Bac +5 (Master 2). Pour passer ces concours, il n’y a "pas d’obligation juridique d’avoir fait un stage" pratique en classe. Néanmoins, le nouvel enseignant (pas encore titularisé !) devra, dès la rentrée suivante, être
au 2/3 de son temps de service devant les élèves.

Cette réforme a essentiellement un objectif budgétaire, en particulier par la suppression de l’année de stage rémunéré et les postes de formateurs et de personnels administratifs. Par ailleurs, en l’état de l’université aujourd’hui, reculer le concours après un bac + 5 pour les étudiants les plus modestes, c’est instituer une sélection sociale insupportable et accroître le barrage à la titularisation des non titulaires
en poste, recrutés avec une licence. C’est aussi remettre en cause actuellement la formation initiale indispensable des enseignants à l’IUFM.

La CGT-Educ’Action Créteil revendique :

- une formation en 2 ans après le concours (fin de licence) avec une prise en responsabilité progressive des élèves en deuxième année. Les contenus des formations doivent être l’objet d’une concertation entre les stagiaires et les formateurs afin d’être au plus près des besoins pédagogiques, didactiques et disciplinaires.

- une validation diplômante niveau Master (bac + 5) de la formation, cette hausse du niveau de qualification doit être reconnue, comme une nouvelle grille indiciaire basée sur celle, au minimum des agrégés, et calquée sur celle des grilles d’ingénieurs.

- une certification ouvrant droit à une VAE validant la formation préparatoire au concours.

- l’augmentation des postes mis aux concours externes et internes.

- un revenu minimum étudiant professeur permettant aux étudiants préparant les concours des conditions de vie et d’études satisfaisantes. Les étudiants professeurs en difficulté doivent avoir la possibilité de prolonger leur formation.

- la mise en place d’une grille d’évaluation nationale et d’une fiche de suivi d’évaluation formative remise au stagiaire.

- la possibilité, pour les stagiaires, d’accéder à l’ensemble des documents concernant leur titularisation.

- la création de commissions paritaires pour la titularisation et l’affectation des stagiaires.

- le droit au redoublement avec un suivi adapté.

- la reconnaissance de position de néo-titulaire avec une réduction horaire hebdomadaire et des stages adaptés.

La CGT-Educ’Action Créteil appelle les personnels du 1er et du 2nd degré à converger dans la lutte avec les personnels du supérieur et des
IUFM. Un préavis de grève est déposé pour le jeudi 2 avril 2009 à l’occasion d’une nouvelle journée de mobilisations de la maternelle à
l’université. Nous exigeons le retrait de cette réforme !

* Les personnels en lutte à l’IUFM de Livry-Gargan organisent samedi
4 avril 2009 entre 9h00 et 12h00 des états généraux de la formation